La crise de Petrofac : « Course contre la montre pour éviter le pire »


petrofac_

Alors que Petrofac a sonné l’alerte déclarant la possibilité de fermer officiellement ses portes aujourd’hui même, les négociations se poursuivent.

En effet, une lettre est parvenue à l’UGTT concernant les revendications de l’Union des diplômés chômeurs de Kerkennah.  L’UCD revendique une série de mesures supplémentaires en échange de la poursuite des activités de Petrofac.

Parmi ces revendications, nous citons l’augmentation des fonds consacrés au développement (10 millions de dinars), la suspension des poursuites judiciaires contre les sitinneurs, le versement des salaires suspendus depuis janvier 2016,le recrutement progressif (sur 3 étapes jusqu’à 2019) ainsi que la création d’un centre de formation dans les domaines pétroliers (chapeauté par la société tunisienne des activités pétrolières).

En haussant la barre des revendications, les négociations peuvent ne pas aboutir à convaincre Petrofac de relancer son activité.

Par ailleurs, le ministre des affaires sociales Mohamed Trabelsi a appelé sur les ondes de Jawhara FM à l’interaction positive entre les différents intervenants. Il a de même  affirmé que les négociations ont bien avancé et qu’il s’agit d’une véritable « course contre la montre » dans l’espoir d’aboutir à une issue favorable de la crise.


Lire aussi
  1. Vers un accord définitif sur l’affaire Petrofac
  2. Tunisie – Kerkennah : Des manifestants envahissent un site de production de gaz de la Petrofac
  3. L’ETAP et Petrofac lancent l’action citoyenne « un cartable pour tous »
  4. Kerkennah : Petrofac reprend ses activités
  5. Kerkennah: « Pétrofac » suspend ses activités et confie l’entreprise à l’armée nationale

Commentaires: