La liste complète des sociétés confisquées de Sakher El Materi dont le capital est estimé à 200 millions de dinars


Suite à l’article de TunisieNumerique concernant le point de presse tenu hier par le Président de la Commission nationale de confiscation, Adel Ben Ismail concernant la confiscation de toutes les sociétés appartenant à Sakher Materi dont le  capital cumulé est de l’ordre de 200 millions de dinars, voici la liste des entreprises dont les associés sont variés dont sa femme Nesrine Ben Ali, son père et sa mère et d’autres sociétés ou personnes physiques qui entrent pour une part infime.

Les plus importantes sont  :

  • la Banque Zitouna dont le capital s’élève à 70 millions de dinars avec une valeur nominale de 1 dinar l’action ; Sakher détient 50 999 980 parts indirectes par le biais de Princesse Holding et 8 400 000 par le biais de Portefeuille Invest en plus de 900 000 parts directes en son propre nom, tout comme sa femme Nesrine.
  • La société Ennakl Automobile avec un capital de 30 millions de dinars et une valeur nominale de 1 dinar l’action ; Princesse Holding détient 16 818 940 parts et la Banque Zitouna 1 495 000. Le reste est partagé entre Sakher en tant que personne physique, ses parents, sa sœur et autres souscripteurs.

Il a également investi dans le secteur de l’aéronautique en créant une société anonyme «Princesse Privat Aviation» avec un capital de 23 millions de dinars. Le bâtiment ne lui a pas échappé. La société immobilière « le Vieux port », « le Marchand de l’immobilier » et les « Hirondelles » avec respectivement des capitaux de un million de dinars, 6,5 millions et un million. Tout comme le secteur agricole avec deux grandes sociétés de développement et d’exploitation Zitouna I et Zitouna II dont le capital s’élève à 9,250 millions de dinars pour la première et 9,115 millions de dinars pour la deuxième contre un loyer modique de 64 000 dinars par an, pour 1 390 hectares des meilleures terres.

« Toutefois, on doit faire attention à cette culture qui consiste à douter de tout et à considérer tout le monde complice dans l’affairisme ou dans l’enrichissement illicite. Et surtout à jeter, injustement, le discrédit sur des institutions ou des personnes en charge de dossiers aussi délicats que l’investigation sur les biens mal acquis ou la confiscation des avoirs du clan de l’ancien Président et de sa femme. Il y va de l’honneur des gens », n’a pas manqué de souligner le conférencier.

Source : La Presse


Lire aussi
  1. Tunisie: Projet d’augmentation du capital de la Banque Zitouna de 70 à 100 millions de dinars
  2. Les administrateurs judiciaires, en charge des sociétés confisquées, décident de se retirer de leurs fonctions
  3. Divulgation de la liste des sociétés appartenant à Sakher El Materi
  4. Les dégâts des sociétés de développement agricole s’élèvent à 30 millions de dinars
  5. Les sociétés de transport public : 14 millions de dinars de perte en 3 mois

Commentaires:

Get our toolbar!