La Tunisie 5ème dans la liste des pays d’où de l’argent sale est transféré en Belgique


Jean-Claude Delepière, le directeur de la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) rappelle qu’il avait mis en garde contre les conséquences possibles des révolutions en Tunisie, en Libye et en Égypte sur le blanchiment.

Les banques et bureaux de change avaient été prévenus. Car en fonction des événements, les transactions douteuses peuvent aller très vite et il est vite trop tard pour saisir des fonds qui ont changé de compte.

Au total 23 dossiers de corruption politique ont été ouverts l’an dernier, bien plus que les 9 ouverts en 2010, même si tous n’ont pas de lien avec les printemps arabes.

Jean-Claude Delepière note aussi que de nulle part, la Tunisie se retrouve 5ème dans la liste des pays d’où de l’argent sale est transféré en Belgique.

Avec 20 001 déclarations de soupçon provenant des entreprises, professions et autorités tant financières que non financières (+7%) et 5183 nouveaux dossiers (+5%), la Cellule n’a pas chômé l’an dernier.

La CTIF  a débusqué plus de 23 millions d’euros d’argent douteux en 2011.

Tout a commencé avec un « tuyau » faisant état d’un versement d’un million et demi sur le compte de l’ambassade de Libye à Bruxelles.

C’était juste après la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de geler les avoirs de la famille Kadhafi, des banques et de la compagnie pétrolière libyenne. S’ensuivent d’importants retrait en liquide du compte.

Source: rtbf.be


Lire aussi
  1. Tunisie: Daboussi forcé de quitter l’hôpital et transféré à la prison de Mornaguia
  2. Kaïs Ben Ali transféré à la brigade économique de Tunis
  3. Tunisie-Belgique: Engagement pour renforcer les relations économiques
  4. Handball-Mondial dames (Phase de poules) – 5ème journée: Tunisie – Brésil 33-34
  5. Tunisie-Belgique : M. Vanackere dément les rumeurs sur la demande d’asile politique en Belgique de Ben Ali

Commentaires:

Get our toolbar!