Liste complète des 105 prisonniers politiques décédés et disparus sous la torture


105 personnes ont été tuées pendant 23 ans dont trois se sont suicidés à cause du mauvais traitement après leur libération .

D’après une liste obtenue auprès de l’association internationale de soutien aux prisonniers politiques, d’autres personnes, à l’instar de l’étudiant Othman Ben Mahmoud, ont été liquidés en dehors de la prison par la police politique et ce, pour mettre fin à leurs activités dans les mouvements estudiantins.

Un membre de l’assemblée directoriale de l’Association Internationale de Soutien aux Prisonniers Politiques a affirmé que l’association n’a jamais cessé de défendre les droits des détenus politiques, et qu’elle continuera à dévoiler la vérité concernant la disparition de certaines victimes.

La liste des prisonniers décédés et suicidés dans les prisons tunisiennes:

Ibrahim Ryahi

Dkhil Abou Lbaba

Bouazizi Ahmed

Ahmed El Amri

Sdiri Lakhder

Noaman AlAzhar

Khmira Ismail

Al Jaouadi Anouar

Kfacha Anis

Taoufik El Marzouki

Jalel Jbali

Jalel Ben Essadok

Jamel Al zamouri

Warda Jmil

Hamed Ben Hamed

El Rdadi Lahbib

El Kanouni Hassan

Hussin  El Jouadi

Hniya Ben Hamda

Hamoudi Mansouri

Tarek Zitouni

Taher Chadli

Tayeb Al Khamassi

Ameur Dakach

Abd Jawed Aboud

Abderazak Barbariya

Al Aribi Abderraouf

Trabelssi Abdessatar

Abdelaziz Jridi

Abdelaziz Mehwechi

Souai Abdelkader

Rezgui Abdelkarim

Taher Ben Abdelmajid

Abidli Abdelwahed

Bousaa Abdelwahab

Othman Ben Mahmoud

Adnen Ben Saïd

Boujemaa Ben Laroussi Derouich

Fatouch Laroussi

Azedin Ben Aïcha

Kamel Sbai

Kamel Al Azizi

Al Matmati Kamel

Lotfi Alïdoudi

Lotfi Alktiri

Lotfi Klaa

Ryahi Mabrouk

Zran Mabrouk

Al Zamzami Mabrouk

Bou Deka Mehrez

Mihoub Mohsen

Al Charni Mohamed Naceur

Al Niraoui Mohamed El Hedi

Mohamed Abour

Taktak Adlan Mohamed

El Nefzi Mohamed Ali

Mohamed Ali Fdaoui

Mehdouani Mohamed

Al Chaibi Mohi Din

Al Saydaoui Mefteh

Al Hajlaoui Mostafa

Al Khlifi Khaled

Al Yaakoubi Khaled

Trimech Khmais

Rabia Bacha

Al Chamakhi Rachid

Ridha Bjaoui

Bakjaoui Ridha

Al Khmiri Ridha

Al Aouani Ridha

Bou Alak Zakaria

Al Jaouhri Sahnoun

Hrizi Al Chadli El Ach

Al Sayari Saleh

Babay Saleh El Din

Al Mzoughi Ali

Al Dridi Ali

Nouir Ali

Al Baji Amar

Amara Houachi

Al Bouzidi Amara

Al Harbaoui Omar

Bou Alak Omar

Fadhel Al Jabri

Al Hyari Fathi

Al Zribi Fethi

Al Whichi Fethi

Faysel Baraket

Korbaa Faysel

Al Jmai Salim

Mostafa Ben Hsin

Am Majri Moammar

Al Saydaoui Mefteh

Al Ayari Monji

Monji El Masoudi

Ben Omar El Mouldi

Al Charni Najib

Al Alaimi Nouridine

Daadai Nouredine

Al Aouadi El Hadi

El Mahdaoui El Hadi

El Hadi Ben Tayeb

Al Maki El Hachmi

Al Agrebi Wael

Al Naaimi Younes

Source : « Al Akhbar » du 24 au 30 /03/2011


Lire aussi
  1. Tunisie – L’association des prisonniers politiques appelle à la libération de Grira
  2. Des ex-prisonniers politiques manifestent devant le siège de l’AC
  3. Isolement et torture des prisonniers d’Ennahdha et autres: Des réalités choquantes !
  4. Afek Tounes: Liste complète des têtes de listes pour les élections à la Constituante
  5. Tunisie : Tous les prisonniers politiques en Tunisie ont été libérés

4 commentaires

  1. CHOUROU dit :

    104 COMMANDITAIRES OU PLUS
    104 TORTIONNAIRES AYANT COMMIS LE CRIME
    LEURS NOMS C’EST PAS ENCORE POUR AUJOURD’HUI
    IL FAUT QUE LEURS FAMILLES PORTENT PLAINTE PUISQUE CE SONT DES CRIMES DONC NON PRESCRIPTIBLES ET CE CONTRE LE MI .

  2. mokhtar dit :

    لا بدّ من إماطة اللثام عن هذه الفضاعات ومحاسبة كل المتورّطين في هذه المآسي ومحاسبتهم بمقاضاتهم أمام القضاء دون شفقة

  3. Rached Osman dit :

    C´est avec beaucouq de TRISTES que je viens de découvrait un des Victimes de l´ancien Regime. Un que je le connait personellement Jouhri Sahnoun, quelquin qu´on a respecter.
    Ont te guarde Sahnoun dans nos COEURs.

  4. chokri abou dhia dit :

    les deux martyrs ahmed omri et adnen ben said ont été tué par balles à l’intérieur du campus universitaire d’Elmanar (le premier à l’école d’ingénieurs de tunis et le deuxième à la faculté des sciences de tunis) et ceci en 8 mai 1991 , ils ont été tué directement et avec sans froid par la police universitaire lors d’une manifestation pacifique réclamant le départ de la police de l’enceinte universitaire et la liberté de l’action politique à l’université. inchallah rabbi yitqabbelhom chouhdae

Laisser un commentaire

Get our toolbar!