Maroc: Les Amazighs déçus par la non suppression du mot « Arabe » de l’UMA


Saad Eddine Othmani, le chef de la diplomatie marocaine, a créé la polémique lors de la réunion des ministres des Affaires Étrangères de l’UMA samedi 18 février 2012 à Rabat, en proposant de supprimer le mot « Arabe » de l’Union du Maghreb Arabe.

Othmani a proposé de supprimer le mot « Arabe » de l’UMA et a suggéré l’Union Maghrébine au lieu de l’UMA, se ralliant ainsi à la cause amazighe et affirmant que le Maghreb se compose d’Arabes et d’Amazighs.

Othmani voulait donner un caractère plus général et plus précis puisque l’appellation UMA pouvait constituer une ségrégation raciale à l’encontre des Amazighs.

Le ministre mauritanien des affaire Étrangères a soutenu cette proposition, mais semblait être le seul, puisque les autres ministres s’y sont opposés. Le ministre tunisien, Rafik Abdessalem, a expliqué que le caractère arabe de l’Union était une description géographique et linguistique et non ethnique.

Pour sa part, l’Observatoire Amazigh des droits et libertés n’a pas manqué de louer la proposition de Saad Eddine Othmani, mais a exprimé sa déception pour ce rejet de cette proposition « légitime » puisque « la nouvelle constitution consacre l’Amazigh langue officielle ».

Il est à rappeler que Saâd Eddine Othmani est issu d’une célèbre famille amazighe du Souss qualifiée par Mohamed Mokhtar Soussi d’«une des deux seules familles au Maroc où la science s’est perpétuée depuis plus de mille ans».

Source: Emarrakech


Lire aussi
  1. Tunisie: L’Union du Maghreb Arabe a t-elle un avenir dans le Maghreb Arabe?
  2. Maroc: Un journal espagnol interdit au Maroc pour une caricature représentant le roi
  3. Sarko célèbre le « printemps arabe » en offrant un TGV français au Maroc
  4. Tataouine: Vente de drapeaux amazighs
  5. Maroc : plaintes contre X pour pédophilie bientôt déposées en France et au Maroc

Commentaires:

Get our toolbar!