Palais présidentiel de Sidi Dhrif : Détails du trésor caché


Mr Abdelfattah Amor, président de la Commission nationale d’Investigation sur les affaires de Corruption et de Malversation (CICM), a évoqué, la découverte, au cours de la dernière période d’importantes sommes d’argent, au palais de Sidi Dhrif, dont la plus importante , enregistrée le 22 février 2011, de 27 millions de dollars américains, soit l’équivalent de 40 millions de dinars tunisiens.

Il a indiqué, au cours d’une conférence de presse, tenue mercredi, que les membres de la Commission poursuivent leurs investigations dans le palais, qui contient d’importantes sommes d’argent mais aussi des bijoux de grande valeur, des cartes de crédit bancaires et deux comptes bancaires, l’un domicilié à Washington, en dollars américains, et le deuxième à Paris libellé en Euros.

Deux comptes, a-t-il précisé, qui ont été alimentés par des virements provenant de la campagne électorale.

Le président du CICM, a également annoncé, la découverte dans ce même palais d’un livret d’épargne, sur lequel ont été déposées d’importantes sommes d’argent, au nom de Leila Ben Ali et de son fils.

Il a indiqué que le palais de Sidi Dhrif était « la propriété du peuple tunisien et lui sera restitué », indiquant qu’à la date du 22 février, d’autres sommes d’argent de moindre importance ont également été découvertes, soit respectivement de 30 050 dinars tunisiens et de 20 000 euros (environ 39 000 dinars tunisiens).

Il a, en outre précisé, que le 23 février dernier, des sommes d’argent supplémentaires, de moindre importance, ont été découvertes, soulignant que toutes ces sommes ont été consignées, auprès de la trésorerie générale de la République tunisienne.

D’autre part, Mr Amor a indiqué que des reçus ont été remis, à cet effet, soulignant que l’action de la commission, dès son entrée dans le palais de Sidi Dhrif, s’est effectuée en présence de l’ensemble des membres de la commission, du bureau de garantie, de deux huissiers notaires, d’agents de la sécurité présidentielle, d’un représentant de la Banque centrale de Tunisie et d’un représentant de la trésorerie générale.

Mr Abdelfattah Amor a relevé que toutes ces opérations ont été effectuées de manière collective et qu’une opération d’investigation minutieuse a été faite aussi bien à l’entrée qu’à la sortie du palais.

Il a indiqué avoir avisé dès le départ, le président de la République par intérim, afin d’effectuer une recherche sur certains documents, précisant que la commission a été surprise, par l’importance des sommes d’argent découvertes lors de l’ouverture des coffres blindés.

Mr Abdelfattah Amor a ajouté que l’argent découvert, jusqu’à maintenant, a été consigné administrativement au trésor public de la République Tunisienne. Il a rappelé, à ce propos, que la procédure s’est déroulée sur la base des rapports des huissiers notaires et que des reçus les concernant ont été remis à la commission.

Il a annoncé, par ailleurs, l’existence de pièces de monnaie en or très anciennes, soulignant que huit procès-verbaux d’huissiers notaires ont été établis à propos des bijoux, de l’argent, des pièces de monnaie et des objets précieux trouvés.

Source : Agence TAP


Lire aussi
  1. Tunisie – Hedi Ben Abbes ne cache pas sa « peur » du scénario égyptien
  2. Tunisie – Des commerçants de Sidi Bousaïd en sit-in devant le palais présidentiel
  3. Tunisie: Confiscation de 25 mille articles de biens mobiliers au Palais de Sidi Dhrif
  4. Tunisie: Saisie de nouvelles armes à feu et des munitions au Palais présidentiel à Carthage
  5. Palais de Sidi Dhrif : découverte de 57 pièces archéologiques et d’un pavillon médical

Un commentaire

  1. tounsi dit :

    les avocats ne cherchent que une partie du gateau. sont t ils capables de publier ce qu ils possedent.
    lacorruption est surtout chez les avocats .ils des intermediaires efficaces.

Laisser un commentaire

Get our toolbar!