Tunisie – Affaire Nadhir & Sofiène : Ils auraient été exécutés par Daech ?


Une télé libyenne a diffusé hier samedi soir, les aveux d’un détenu daechien qui prétend avoir participé à l’exécution des deux journalistes tunisiens disparus en Libye, Nadhir Guetari et Sofiène Chourabi. Le détenu a donné les détails de leur transfert dans la zone d’Al Ghaba près de Derna, où ils auraient été exécutés notamment par un tchadien et des libyens, et enterrés dans une fosse commune.

A noter que la zone d’Al Ghaba où les deux journalistes auraient été enterrés est toujours le théâtre de combats entre les dernières poches de Daech et l’armée, ce qui rend la vérification des aveux de ce terroriste quasiment impossible.

Le terroriste a, aussi, précisé que les deux journalistes avaient été condamnés à mort à cause pour s’être moqué du prophète Mohammed (SAWS) et pour n’avoir pas fait le jeune à Ramadan.

Il a ajouté qu’il a été question de les échanger contre un terroriste algérien qui a été arrêté à Tunis, à l’époque, mais que suite à un désaccord entre les miliciens, ce projet a été abandonné et ils auraient, alors, été exécutés.

La société civile tunisienne a accueilli ces révélations avec beaucoup de scepticisme, pensant à une manœuvre de communication, et se posant des questions sur les causes de telles révélations, en ce moment précis, alors qu’il est question du retour des terroristes en Tunisie, et sur l’intérêt de cette chaine de télé libyenne d’offrir cet aveux aux autorités tunisiennes et aux familles des deux journalistes disparus.

De son côté, Sonia Rejeb, la mère de Nadhir Guetari,, et dans sa première réaction à la diffusion de ces révélations parla télé « Al Hadath » libyenne, a démenti tout ce qui a été avancé, et a persisté à dire, dans un post sur sa page facebook, que son fils et son compagnon ne sont pas morts, et qu’elle a la certitude qu’ils sont toujours détenus par l’armée libyenne. Elle a accusé les autorités tunisiennes d’avoir clos prématurément le dossier et de n’avoir rien tenté pour récupérer les deux journalistes kidnappés en Libye.

Affaire, donc, à suivre. Car en l’absence de dépouilles, les deux journalistes sont toujours considérés comme disparus !


Lire aussi
  1. Tunisie – Sofiene Chourabi et Nadhir Ketari toujours en vie ?
  2. Nouveau rebondissement dans l’affaire Nadhir Ktari et Sofiene Chourabi
  3. Tunisie – Quatre tunisiens auraient été exécutés en Libye
  4. Sofiene Chourabi et Nadhir Ketari entre les mains d’éléments terroristes libyens
  5. Tunisie : L’EI en Libye annonce l’exécution de Sofiene Chourabi et Nadhir Ktari

Commentaires: