Tunisie – Loi d’immunisation de la révolution : L’exercice d’équilibriste d’Ennahdha


Les responsables d’Ennahdha semblent aux prises avec un sérieux dilemme quant à la passation ou non de la loi d’immunisation de la révolution. Cette hésitation est très probablement sous-tendue par les pressions que le mouvement est entrain de subir de part et d’autre.

En effet, plusieurs voix à l’intérieur du pays et à l’intérieur même de la coalition que préside Ennahdha maintiennent leur exigence de faire passer cette loi. Plusieurs voix à l’intérieur d’Ennahdha, elle-même, soutiennent aussi cette option. Il s’agit en fait des élus du parti qui se sont rendus compte que le temps passant et leurs couacs au gouvernement s’accumulant, ils sont en train de perdre du terrain, au niveau des régions, face au retour de quelques figures emblématiques de l’ancien régime. Dans ce cas, et dans le seul but de préserver leurs avantages en tant qu’élus, ils sont entrain de mettre les bouchées doubles pour pousser leur hiérarchie à faire passer le projet de loi devant l’ANC, ils s’occuperaient alors de la valider au vote, même sans l’aval de leur parti.

D’un autre côté, certaines voix à l’intérieur du pays, des voix avec lesquelles Ennahdha a été dans l’obligation de composer à une étape ou à une autre du processus, s’élèvent contre ce projet de loi qui risque de les éjecter de facto de la scène. Mais il y a, aussi, et surtout, les voix de plus en plus assourdissantes qui viennent de l’étranger et qui voient d’un mauvais œil cette loi, craignant qu’elle ne mène directement à un Etat de dictature. Ces voix ne sont autres que celles des bailleurs de fonds vitaux pour le gouvernement, et aussi celle du centre Carter, celui-là même qui avait cautionné la victoire d’Ennahdha aux dernières élections, et qui se permet de ce fait de leur rappeler leurs « engagements » de l’époque.

La hiérarchie d’Ennahdha semble avoir trouvé la parade à cette situation équivoque, due essentiellement, à son double langage. Ainsi, on commence à prédire dans certaines sphères, qu’il y aura probablement une revue à la baisse de la liste des personnes concernées par le projet de loi. Une façon de ménager la chèvre et le chou.


Lire aussi
  1. Tunisie – Walid Bannani : « Ennahdha n’a pas abandonné le projet loi de l’immunisation de la révolution »
  2. Tunisie : (vidéo) La riposte de l’UPT sur la loi de l’immunisation de la révolution
  3. Tunisie – Hamadi Jebali : « Il est du ressort de la justice de trancher sur la loi de l’immunisation de la révolution »
  4. Tunisie: La loi de l’immunisation de la révolution à l’étude début avril
  5. Tunisie: Ennahdha met la pression pour passer le projet de loi de l’immunisation de la révolution

Commentaires:

Get our toolbar!