Un rapport déposé à l’ONU dénonce la discrimination contre la communauté LGBT en Tunisie


230

Un groupe de cinq associations, Shams, Damj, Kelmty, Chouf et Mawjoudin a déposé jeudi le 21 septembre son rapport aux Nations Unies en prévention de l’examen de la Tunisie devant le Conseil des Droits de l’Homme.

Le texte dénonce la discrimination des personnes LGBT tant sur le plan législatif que sur le plan culturel, médiatique et social. Sur le plan législatif, le code pénal 230 (qui condamne les personnes homosexuelles allant jusqu’à 3 ans d’emprisonnement) ainsi que la pratique du test anal particulièrement humiliante ont été fortement critiqués.

La dénonciation a aussi touché les propos homophobes et les appels à la violence contre la communauté LGBT tenus sur les scènes médiatiques. Le rapport a condamné la stigmatisation et les formes de discrimination variées subies par les minorités LGBT dans leur vie quotidienne.

Par ailleurs, les associations ont exprimé leur regret en l’absence de programmes scolaires d’éducation sexuelle et autres incitant à la tolérance et au respect des droits de l’homme dans leur exhaustivité et leur diversité.

Rappelons qu’un ex-ministre de la justice était en faveur de l’abrogation de l’article 230 mais l’opposition du président a permis de le maintenir.


Lire aussi
  1. Tunisie- La communauté juive dénonce les propos de Lotfi Abdennadher
  2. France: La SNCF condamnée à payer 140 millions d’euros pour discrimination à l’emploi contre des marocains
  3. AI déplore le rejet par la Tunisie de la dépénalisation de la diffamation et la non-discrimination à l’égard des femmes
  4. Tunisie: Affaire du siège de la commission onusienne, Radhia Nasraoui dénonce la discrimination à son égard
  5. « Femme et discrimination » thème du débat organisé par le CREDIF

Commentaires: