« Thomson-Reuters group » supporte les efforts tunisiens pour un écosystème de l’innovation

Le groupe d'Information Scientifique ''Thomson Reuters'', en collaboration avec l'Agence Nationale de la Promotion de la Recherche Scientifique (ANPR) avec le concours du Centre National Universitaire de Documentation Scientifique et Technique (CNUDST), ont organisé un séminaire sur "l'évaluation de la recherche et web of knoweldge: Les performances de la recherche tunisienne", a été organisé jeudi après midi.

Dans son allocution d’ouverture, M. Mohamed Naceur Ammar, ministre des technologies de la communication a annoncé que « L'approche tunisienne en matière de développement d'un écosystème de l'innovation tend à réduire les barrières et favoriser la collaboration avec les entreprises étrangères pour produire de la valeur ajoutée ». Il a jouté aussi que « La Tunisie œuvre à se positionner comme la plate-forme scientifique et technologique la plus attractive du sud de la Méditerranée, à la faveur de l'orientation de son système de recherche et d'innovation vers l'excellence. »
Le ministre des TC a considéré que ''l'offshoring scientifique est une opération gagnant/gagnant qui pourrait s'appuyer sur les réseaux de coopération déjà opérationnels entre la Tunisie et les pays européens.
La communauté de la recherche tunisienne avec ses diverses institutions et les partenaires de la Tunisie, tels que le Groupe Thomson-Reuters, peuvent appuyer cette nouvelle démarche de mise en place d'un écosystème de l'innovation qui profite à tous, a indiqué M. Ammar.
M. Ammar a en outre appelé toutes les parties à conjuguer les efforts en vue de réussir le programme de recherche innovation en Tic (les conceptions et simulations des systèmes et procédés amis de l'environnement, les sciences de la vie, l'agriculture, les énergies renouvelables ou la logistique) mis en place par la Tunisie, annonçant qu'un appel à projets sera lancé incessamment.
L’appel ministériel sera ouvert aux centres de recherches, laboratoires et unités de recherche au sein des universités, entreprises privées et bureaux d'études qui peuvent participer et bénéficier de fonds privés pour la recherche.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut