A la une

Tunisie – Pourquoi les accusations contre Frikha affolent-elles tant Ennahdha ?

Tunisie – Pourquoi les accusations contre Frikha affolent-elles tant Ennahdha ?

Mohamed Frikha, député à l’ARP, du bloc Ennahdha, ancien entrepreneur en informatique, qui s’était converti en transporteur aérien, en créant, il y a quelques années, la compagnie aérienne « Syphax Airlines », s’est retrouvé, depuis quelques jours, sous le feu croisé d’accusations de la part de personnalités nationales, qui prétendent qu’il aurait participé au transfert de jihadistes tunisiens vers les zones de combat au moyen orient, à travers des vols assurés par sa compagnie vers la Turquie, et de là, ils auraient transité vers la Syrie. Certains de ses détracteurs étant allés au point de prétendre qu’il y aurait une instruction en cours en rapport avec ce dossier de transfert de terroristes, dans les tribunaux d’un pays européen.

Mohamed Frikha qui est loin d’être un enfant qui a besoin d’être soutenu et défendu, n’a pas tardé pour réagir à ces accusations, en les réfutant en bloc et en menaçant de recourir à la justice pour faire cesser ce qu’il décrit comme une campagne de dénigrement qui le visait.

Tout cela aurait pu s’arrêter là, sans soulever plus de polémique, si ce n’était l’intervention d’Ennahdha, qui a volé au secours de son député, en publiant un communiqué assez brutal, signé par le Cheikh Rached Ghannouchi en personne. Un communiqué dans lequel Le Cheikh dément, et condamne, toutes les allégations mensongères qui ont ciblé son député, et promet de poursuivre en justice tous ceux qui avaient osé l’accuser.

Une prise de position qui ne manque pas de soulever, elle aussi, multitude de questions, quant aux motivations d’une réaction d’une telle brutalité, et comportant de telles menaces. Cette réaction étant, à priori, inutile et disproportionnée, eu égard que Frikha, comme nous l’avions souligné était majeur et vacciné, et pouvait, de ce fait, se défendre tout seul, comme un grand. D’autant plus qu’on parle là, à ce que l’on sache, d’une compagnie aérienne, et non point, d’un taxi collectif ni d’un transporteur clandestin ou d’un avion de brousse. Et, comme toute compagnie aérienne qui se respecte, Syphax Airlines, la compagnie de Frikha, doit disposer de toutes ses archives, des souches des billets, des listes de ses passagers, de tous les plans de vols de ses appareils… de tout ce qu’il faut pour démentir, le cas échéant, les accusations dont elle fait l’objet.

Donc, pourquoi tout cet affolement de la part d’Ennahdha ? Pourquoi a-t-il fallu que le Cheikh, en personne, monte au créneau pour prendre la défense de Mohamed Frikha ? Pourquoi s’est-il, à ce point, emporté, pour en arriver à menacer les détracteurs de son protégé de poursuites judiciaires, chose qu’il n’avait jamais faite, auparavant, devant le déluge d’accusations qui avaient ciblé son mouvement, de toutes parts ? Et puis, est ce qu’Ennahdha ou le Cheikh, sont à ce point, certains des faits et gestes de Mohamed Frikha, pour être sûrs de son innocence, et pour réagir de cette façon ? Sont-ils dans le secret de toutes les opérations et de tous les vols de Syphax Airlines, pour monter sur leurs chevaux de cette manière ?

Pourquoi Ennahdha a-t-elle tenu à manifester, d’une telle manière, son soutien à Frikha, sachant que, d’après certains, il y aurait un dossier d’instruction judiciaire contre sa compagnie Syphax Airlines ? De quoi ont-ils peur ? Ils devraient, plutôt, se soucier des retombées d’une éventuelle ingérence dans une affaire pénale en cours d’instruction, au cas où. Une affaire dont ils doivent, en théorie, ignorer tous les détails. Ou, du moins, ils sont supposés, ne pas être au curant de tout ce qui a trait à cette compagnie. Ce n’étaient, tout de même, pas eux qui la géraient, à ce que l’on sache ?

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut