Algérie : Le président Abdelmadjid Tebboune réagit à la chute du prix de pétrole

Le président Abdelmadjid Tebboune  a siégé au conseil des ministres, ce dimanche 22 mars 2020 concernant l’important recul des recettes de l’État suite à la chute des prix du pétrole.

Les principales mesures prises :

–  Réduire la facture des importations de 41 à 31 milliards de dollars et la révision à la baisse de 30% du budget de fonctionnement de l’État, sans incidence toutefois sur la masse salariale.

– Se passer du recours aux cabinets d’expertise étrangers, ce qui permettra d’économiser 7 milliards de dollars annuellement.

– Reporter le lancement des projets programmés, dont la réalisation n’a pas été entamée, à l’exception de ceux des « zones de l’ombre » et de l’hôpital pour cancéreux prévu à Djelfa.

– Exclure le secteur de la santé de ce programme d’austérité à cause du coronavirus.

– Exclure le secteur de l’éducation de ce programme.

– Réduire de 14 à 7 milliards de dollars les charges d’exploitation et les coûts d’investissement de la compagnie nationale Sonatrach.

– Encourager l’intégration financière par la facilitation de l’octroi des crédits, en axant sur la numérisation et les produits innovants.

– Encourager la finance islamique et accélérer les opérations de recouvrement des impôts et des crédits accordés par les banques publiques.

– Encourager l’investissement public, privé ou étranger dans le domaine de l’agriculture et dans les filières qui permettent d’assurer la sécurité alimentaire, comme les céréales, notamment le maïs, les huiles et le sucre.

Le président algérien Tebboune a précisé que la crise en cours va amener l’Algérie à revoir les priorités de la relance économique, sans toucher ce qui est vital.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut