Societe

Sfax : 8 cas d’infection au virus AH1N1 détectés

Huit cas d’infection au virus AH1N1 ont été détectés depuis la fin du mois de janvier 2011 dans la région de Sfax où des « centres sentinelles », structures de surveillance de la grippe, procèdent à des prélèvements hebdomadaires sur des sujets présentant un syndrome grippal. Ces prélèvements sont envoyés pour analyse au laboratoire de virologie de l’hôpital Charles Nicolle. Sur ces huit cas, deux décès sont à déplorer.

D’après le docteur Adel Akrout, chef du service régional des soins de la santé de base de Sfax, on est loin d’une quelconque épidémie s’agissant de cas isolés. Quant aux décès, ils sont survenus pour deux cas vulnérables, de faible immunité, en l’occurrence, une femme enceinte et un greffé du rein présentant déjà une insuffisance rénale chronique.

Le premier cas positif a été détecté vers la fin du mois de janvier 2011. Il s’agit d’une femme de 45 ans, domiciliée à Sfax ville, dont l’infection au virus AH1N1, était passée inaperçue. On s’est rendu compte heureusement qu’elle s’était rétablie entre temps et que son état de santé n’inspirait plus aucune inquiétude.

Le deuxième cas déclaré positif suite aux analyses effectuées dans un laboratoire privé à la demande de son médecin traitant est un enfant âgé de treize ans. Il s’en est sorti après avoir suivi le traitement adéquat.

Le troisième sujet à présenter des symptômes suspects est une femme enceinte âgée de 19 ans. Chez cette patiente, le syndrome grippal s’accompagnait de fièvre. Ayant consulté son gynécologue, elle a reçu un traitement symptomatique auquel elle n’a pas répondu. Elle est malheureusement décédée à l’issue d’une période d’hospitalisation de 23 jours, dans une clinique privée.

Au mois de mars également, un malade âgé de 41 ans présentant une insuffisance rénale chronique a été greffé du rein, au service de néphrologie à l’hôpital Hédi Chaker. Mis sous dialyse, il a contaminé deux autres patients qui ont évolué favorablement, alors que lui devait succomber sous l’effet conjugué du virus et du rejet de greffe. Le septième cas suspect qui s’est révélé positif au mois d’avril courant est celui d’un homme âgé de 35 ans. Hospitalisé à la demande de son médecin traitant, il s’est remis de la maladie.

Le dernier et 8ème patient présentant un syndrome grippal est une femme enceinte de 28 ans qui a été adressée à l’hôpital par son médecin traitant. Le résultat de l’analyse de son prélèvement nasal s’étant révélé positif, elle a reçu un traitement spécifique au tamiflu qui a donné de bons résultats. Le docteur Adel Akrout explique les cas de décès par un déficit d’immunité, déficit décelé chez les femmes enceintes, les personnes obèses, les malades chroniques et les enfants, alors que les personnes âgées sont en principe immunisées contre ce type de grippe, contrairement aux jeunes qui n’ayant pas été en contact avec le virus présentent des cas sévères. Pour ce qui est de la prévention, en plus des mesures d’usage et des conseils habituels d’hygiène, le docteur recommande la vaccination pour se protéger contre le virus de la grippe AH2N2, le virus B et le virus AH1N1, introduit dans la dernière composante du vaccin saisonnier par l’OMS, sachant qu’il s’agit d’un vaccin non adjuvanté (exempt de mercure).

Source : Le Temps

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut