Societe

Après près de 60 ans d’absence, «un pavillon interactif » représentera la Tunisie lors de la Biennale de Venise

Du 13 mai au 26 novembre 2017, aura lieu la 57ème édition de l’incontournable Biennale de Venise, une manifestation culturelle et artistique internationale dédiée à l’art contemporain.

Absente depuis le 1958, la Tunisie est de retour dans cette édition spéciale baptisée « Viva Arte Viva ». «La Biennale se présente comme un lieu dédié au dialogue ouvert, entre artistes et entre artistes et public ». De son côté, la Tunisie signe sa présence dans le cadre d’« Absence of Paths », qui est une plateforme interactive en ligne enrichie par la contribution des artistes tout au long de la manifestation. Elle rend hommage au mouvement de la migration dans le monde et à la manière dont il façonne les sociétés modernes. Il s’agit de même de mettre l’absence des frontières au cœur des performances artistiques, qui elles, ont le mérite d’aller au-delà des limites de l’imaginable.

Organisée par la fondation Kamel Lazaar, une conférence de presse en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie Patrice Bergamini et l’ambassadeur d’Italie en Tunisie Raimondo De Cardona, s’est tenu afin de présenter le projet tunisien. Lina Lazaar, commissaire du pavillon tunisien, a expliqué que la performance tunisienne figurera sous forme d’une action symbolique aux allures universelles « « Le pavillon tunisien renonce au manteau du nationalisme en faveur d’un récit plus global et humaniste…Ce qui est fascinant, c’est que ce soit le seul endroit où les gens peuvent se déplacer librement d’une nation à l’autre. […] Il n’y aura pas d’artistes, au lieu de cela, il y aura des migrants aspirants – les individus qui cherchent à trouver de meilleures circonstances – marqueront le pavillon».

Notons enfin que pas moins de 120 artistes en provenance de 51 pays exposeront à la « Viva Arte Viva ». Quatre pays participeront pour la première fois : « Antigua-et-Barbuda, Kiribati, Nigéria et Kazakhstan (pour la première fois avec son propre pavillon national). » La commissaire de cette édition est la française Christine Macel. C’est la conservatrice en chef au Musée national d’art moderne, désignée par Paolo Baratta, président de la Biennale de Venise.

 

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com