Politique

ATFD: “Il est exclu que la Charia soit une source de loi”

La suppression des lois et des dispositions discriminatoires contre les femmes, l’instauration de l’égalité effective entre les genres et le renforcement de la présence de la femme dans les postes de décision, sont les principaux thèmes débattus lors du dernier congrès de l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD).

La nouvelle présidente de l’ATFD, Ahlem Belhaj, a évoqué les grands défis auxquels fait face la femme tunisienne depuis la révolution du 14 janvier, relevant que le principe de parité avec alternance dans les listes électorales, tel que le stipule le décret-loi sur les élections de l’Assemblée nationale constituante, constitue « un acquis historique ». 50% des listes électorales des partis doivent être accordées à des candidates femmes, a-t-elle rappelé.

Une conférence de presse s’est tenue mercredi à Tunis pour présenter le nouveau comité directeur issu du 9ème congrès de l’ATFD.

L’Association féminine s’emploiera, durant la prochaine étape, à renforcer la participation politique de la femme, à marquer sa présence dans le processus de transition démocratique et à consacrer le principe de parité.

« Il est exclu que la Charia soit une source de loi », ont affirmé des militantes de l’ATFD qui plaide en faveur de la mise en place d’un projet de société, favorisant la séparation entre la Religion et l’Etat et luttant contre « les forces de régression qui imputent à la femme les problèmes de chômage et de dégradation morale ».

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut