Societe

Attention accordée aux autistes et aux toxicomanes

Deux centres, l’un d’éducation pour autistes et l’autre de réadaptation pour toxicomanes ont été édifiés et financés  dans le cadre du Programme américain de coopération humanitaire avec la Tunisie. Ce fut le sujet de la visite de l’Ambassadeur des Etats-Unis, Gordon Gray depuis hier à Sfax.

La première structure est le Centre ATUPRET de Réadaptation pour Toxicomanes. Sis dans la zone de Thyna Park dans la banlieue sud de Sfax, ledit centre fonctionne en partenariat avec les ministères tunisiens de la Santé publique et des Affaires Sociales. Il a bénéficié de fonds estimés à 773000 dollars attribués à l’Association Tunisienne de Prévention de la Toxicomanie qui assure la gestion administrative et médicale de la structure.

Cette organisation de société civile travaille en partenariat avec les deux ministères et reçoit également le soutien du Fond Mondial de lutte contre le sida, le Paludisme et la tuberculose, et l’ONUSIDA.

La particularité de ce centre est d’adopter une approche socio-médicale assez spécifique à même d’assurer la réinsertion des toxicomanes dans la société après le traitement et la réadaptation. A signaler que, depuis son ouverture en 2007, il fonctionne à pleine capacité avec même, une longue liste d’attente. En réponse à ce besoin d’espace supplémentaire, le programme d’assistance américain a récemment accordé un soutien accru à l’ATUPRET à travers l’attribution de fonds en ajoutant 20 chambres des patients additionnelles.

Education pour  les autistes
La deuxième structure, c’est le Centre Educatif Ibn Sina Erraïhane, une structure sise dans une ferme thérapeutique, créée en 1993, à Sakiet-Ezzit et qui accueille les jeunes autistes sous l’égide de l’Association Ibn Sina pour la Protection des Enfants Autistes. Ledit centre, qui a bénéficié de fonds d’un montant de 455 000 dollars (1dollars=1,4dt) attribués par le Département américain de la défense, accueille aujourd’hui 36 jeunes hôtes de 13 à 30 ans auxquels sont fournis des services de soins et d’éducation adaptés à leurs besoins.

Ces jeunes bénéficient de prestations médicales et psychologiques fournies par une équipe multidisciplinaire d’éducateurs et de psychologues dans le but de soigner les troubles de personnalité qu’ils accusent tout en améliorant leur autonomie et leur confiance en soi. Pour atteindre ces objectifs, les jeunes reçoivent une formation sur les pratiques d’hygiène personnelle, les activités de sport, y compris l’équitation, l’apprentissage des techniques de jardinage. Ils reçoivent parallèlement un enseignement dans un atelier professionnel.

Source : Le Temps


Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut