Société

Bientôt un 3ème hôpital universitaire à Sfax

Le ministère de la Santé publique va bientôt lancer un appel d’offres international pour la construction d’un troisième hôpital universitaire à Sfax, et ce, pour subvenir aux besoins grandissants en matière de couverture sanitaire de la région de Sfax et  de celle du sud du pays. Notons que la ville abrite deux grands hôpitaux universitaires Habib Bourguiba et Hédi Chaker qui connaissent depuis des années des difficultés pour accueillir le nombre croissant des malades. La troisième institution hospitalière s’inscrit dans le cadre du renforcement des prestations sanitaires dans la région.

La formule retenue de réalisation de ce projet est la “clé en main”. C’est une première pour le ministère de la Santé publique. Elle est la deuxième expérience en Tunisie après la construction de la salle couverte de Radès.

«Le coût de la construction de cet hôpital est de 35.5 millions de dinars sans compter les frais de branchement aux réseaux de l’Onas, la Sonede, la Steg et les coûts d’équipements médicaux. La durée de la réalisation du projet sera l’un des critères de choix de l’entreprise qui emportera l’appel d’offres. Le programme fonctionnel et technique de l’hôpital a été établi avec le bureau d’études Stedi», précise M. Mustafa Andeljalil, directeur des constructions au ministère de la Santé publique.

L’hôpital s’étendra sur 31 hectares dans la région de Henchir El Gaïed, route l’aéroport km 11. La superficie couverte sera de 22 300 m2. Le choix du modèle de construction vertical ou horizontal dépendra de la conception proposée par le promoteur.

«La capacité hospitalière de cette nouvelle unité sera de l’ordre de 151 lits. Selon le programme fonctionnel, l’hôpital sera formé de consultations externes, d’un hôpital de jour d’une capacité d’accueil de 20 lits ainsi que d’un bloc opératoire de 10 salles», ajoute M. Abdeljalil.

Cette nouvelle construction comprendra également des services d’anesthésie et de réanimation de 12 lits, de chirurgie de 25 lits, de chirurgie des os de 25 lits, de neurologie de 34 lits, un service de grands brûlés avec une capacité d’accueil de 15 lits et un service de psychiatrie de 40 lits.

En ce qui concerne les services généraux et communs, ils seront formés de l’administration, d’un espace d’accueil, de laboratoires, d’imagerie médicale, ainsi que d’une stérilisation centrale, un espace pour l’hébergement des médecins de garde et autres services.

Pour la première fois, le bureau d’études a fait appel à des experts français pour arrêter le programme et la stratégie médicale de l’hôpital. Un programme préliminaire a été réalisé.

«De même, un cahier des charges pour la construction de l’hôpital a été établi par le bureau d’études et accepté par le ministère après quelques modifications. Ce cahier des charges sera proposé à la commission supérieure des marchés. Une fois accepté, le ministère va lancer l’appel d’offres international. Notons que les Chinois sont intéressés pour le financement de ce projet par des dons et des crédits et sa réalisation», conclut le directeur des constructions au ministère de la Santé publique.

Nous nous demandons, pour quand un hôpital universitaire à Tozeur ou à Kébili, là où plusieurs cas sont orientés en urgence à Sfax ou à Monastir alors qu’ils devaient être traités sur place.

Source : La Presse

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut