Monde

Cause palestinienne : la France reprend en main le dossier avec des exigences fortes

Cause palestinienne : la France reprend en main le dossier avec des exigences fortes

La France est sans doute le pays européen qui s’active le plus pour la cause palestinienne, depuis des décennies, avec une exigence constante : Une paix équitable qui satisfait les deux parties et au bout une solution à deux Etats. Il est vrai que ce dossier avait un peu disparu des radars à Paris, éclipsé par une conjoncture mondiale marquée par la crise du Coronavirus et puis la guerre en Ukraine. Mais les derniers développements dans les territoires occupés, avec ce face-à-face sanglant entre l’armée israélienne et le Djihad islamique, imposent la Palestine parmi les priorités sur l’agenda de la France. La ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Catherine Colonna, est à Berlin (Allemagne) ce jeudi 11 mai pour évoquer ce sujet avec ses homologues allemande, égyptien et jordanien. Le communiqué émis par le Quai d’Orsay dit ceci :

“Mme Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, effectue aujourd’hui un déplacement à Berlin pour participer à une réunion avec ses homologues allemande, égyptien et jordanien sur la situation au Proche-Orient. Il s’agira de leur septième réunion dans ce format depuis février 2020.

Alors que la situation en Israël, à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens occupés continue de se dégrader de façon préoccupante, Mme Catherine Colonna rappellera la détermination de la France à œuvrer à une désescalade et à contribuer à tout effort visant à rétablir un dialogue politique entre Israéliens et Palestiniens, fondé sur la solution des deux États et les paramètres internationalement agréés.

À cet égard, Mme Colonna marquera l’importance de rouvrir un horizon politique pour le règlement du conflit israélo-palestinien et de promouvoir toute action permettant d’y contribuer, y compris à travers des mesures de confiance concrètes entre Israéliens et Palestiniens. Elle saluera à ce titre les efforts de l’Égypte et de la Jordanie, qui ont permis, aux côtés des États-Unis, de réunir les parties à Aqaba et à Sharm el-Sheikh en février et mars derniers. La France soutient pleinement ce processus. Les engagements pris dans ce cadre doivent désormais être suivis d’effet.

Dans cet esprit, Mme Catherine Colonna rappellera la nécessité de s’abstenir de toute mesure unilatérale, en particulier en matière de colonisation, susceptible d’alimenter l’engrenage de violences et de saper toute perspective de solution à deux États, avec Jérusalem pour capitale de chacun d’eux. Elle soulignera également la nécessité d’une stricte préservation du statu quo historique sur les Lieux saints à Jérusalem et l’importance du rôle spécifique de la Jordanie à cet égard”.

 

 

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut