Ce qui se cache derrière l’accélération des travaux de l’amphithéâtre Romain de Carthage

Dans un communiqué rendu public le jeudi 08 septembre 2011, le Syndicat Tunisien Libre des Producteurs et Organisateurs de spectacles (STLPOS) a révélé la réalité de l’accélération des travaux de l’amphithéâtre Romain de Carthage; inactif pendant la période estivale.

Le Syndicat s’interroge sur le communiqué de presse du Ministère de la Culture du 6 septembre 2011 relatif à l’accélération des travaux de l’amphithéâtre Romain de Carthage. Le Ministère ayant privé les professionnels de l’utilisation de l’Amphithéâtre durant la période estivale, le Syndicat ne comprend pas que de tels travaux, jugés par le Ministère comme urgents et importants, ne durent en fin de compte que quelques semaines. Le Syndicat pense qu’il s’agit d’un effet d’annonce pour justifier l’octroi de l’espace à des sociétés étrangères non assujetties à la législation en vigueur, pour l’organisation d’un plateau TV pourtant annoncé comme méga concert (!) le 9 septembre 2011.

L’amphithéâtre indisponible durant la seule période de l’année où il est exploitable, redevient disponible comme par magie, à la veille de ce concert-plateau télé.

Le STLPOS,

– Constate que le ministère de la Culture n’est toujours pas réactif concernant les problèmes des professionnels du secteur et en réponse à ses revendications.

– Attend maintenant depuis plusieurs mois une réponse urgente du gouvernement à ses revendications et propositions.

– Précise qu’il ne s’agit en aucun cas de revendications d’ordre financier mais que son objectif essentiel est de travailler dans l’intérêt de l’ensemble des professionnels du secteur pour la simplification des lois et des procédures afin qu’elles soient également appliquées à tous.

– Milite pour la réduction et l’unification des nombreuses taxes existantes.

Le Syndicat condamne vivement les procédés qui consistent à favoriser et à soutenir des sociétés étrangères aux détriments des sociétés locales qui sont par ailleurs lourdement handicapées aussi bien par la réglementation que par l’inertie de l’administration les concernant.

Le STLPOS espère que ses demandes seront entérinées rapidement pour que les professionnels puissent se remettre au travail afin de contribuer par leur expérience et leur créativité à la relance de l’activité culturelle et événementielle en Tunisie en vue de mettre en place une véritable industrie culturelle loin des tracasseries et du bricolage administratifs d’antan.

Communiqué de presse du Syndicat Tunisien Libre des Producteurs et Organisateurs de spectacles

Afin de tenir informées les personnes intéressées par notre activité et par l’évolution de la situation, le Syndicat (STLPOS) :

–       CONSTATE que Le Ministère de la Culture n’est toujours pas réactif concernant les problèmes des professionnels du secteur et en réponse à nos revendications,

–       ATTEND maintenant depuis plusieurs mois une réponse urgente du gouvernement à nos revendications et propositions,

–       PRECISE qu’il ne s’agit en aucun cas de revendications d’ordre financier mais que son objectif essentiel est de travailler dans l’intérêt de l’ensemble des professionnels du secteur pour la simplification des lois et des procédures afin qu’elles soient également appliquées à tous,

–       MILITE pour la réduction et l’unification des nombreuses taxes existantes,

–       S’INTERROGE sur le communiqué de presse du Ministère de la Culture du 6 septembre 2011 relatif à l’accélération des travaux de l’amphithéâtre Romain de Carthage. Le Ministère ayant privé les professionnels de l’utilisation de l’Amphithéâtre durant la période estivale, le Syndicat ne comprend pas que de tels travaux, jugés par le Ministère comme urgents et importants, ne durent en fin de compte que quelques semaines. Le Syndicat pense qu’il s’agit d’un effet d’annonce pour justifier l’octroi de l’espace à des sociétés étrangères non assujetties à la législation en vigueur, pour l’organisation d’un plateau TV pourtant annoncé comme méga concert (!) le 9 septembre 2011. L’amphithéâtre indisponible durant la seule période de l’année où il est exploitable, redevient disponible comme par magie, à la veille de ce concert-plateau télé.

– Le Syndicat CONDAMNE vivement les procédés qui consistent à favoriser et à soutenir des sociétés étrangères aux détriments des sociétés locales qui sont par ailleurs lourdement handicapés aussi bien par la réglementation que part l’inertie de l’administration les concernant.

–       ESPERE que leurs demandes seront entérinées rapidement pour que les professionnels pourront se remettre au travail afin de contribuer par leur expérience et leur créativité à la relance de l’activité culturelle et événementielle en Tunisie en vue de mettre en place une véritable industrie culturelle dans le pays loin des tracasseries et du bricolage administratifs d’antan.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut