Societe

Conférence internationale sur la corruption et la malversation, du 22 au 24 septembre à Hammamet

Le Président de la commission nationale d’investigation sur la corruption et la malversation (CNICM) Abdelfatah Amor a briefé, mardi, les journalistes, sur la conférence internationale qui se déroulera du 22 au 24 septembre courant, à Hammamet, sur le thème “Corruption et malversation: Que faire ?”.

Cette conférence qui sera placée sous le haut patronage du président de la République par intérim, a-t-il relevé, se veut une occasion pour sensibiliser davantage quant à l’ampleur du phénomène de la corruption et échanger les expériences et les expertises pour mieux contenir ce phénomène.

Organisée en collaboration avec le PNUD (Programme des Nations Unis pour le développement), l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique) et la BAD (Banque africaine de développement), a ajouté M. Amor, cette conférence offrira, également, l’occasion aux experts tunisiens de se doter de tous les instruments législatifs, économiques, administratifs et sociaux nécessaires à même de leur permettre d’adopter les meilleures politiques de lutte contre la corruption.

Cette conférence internationale sera marquée par la participation de représentants de structures et organisations nationales et internationales, des représentants du secteur privé et de la société civile ainsi que par la présence de spécialistes de la fiscalité, de la douane, de la magistrature, de l’ingénierie et de l’audit, a enchaîné, M.  Ridha Gouia, membre de la CNICM.

La conférence, a-t-il encore précisé, abordera six thèmes importants : “dire la vérité”, “rendre justice”, “établir des mécanismes de lutte et de prévention”, “modifier la législation” et “impliquer la société civile”.

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut