news

Corruption, complots et usage de fausse qualité… La profession d’avocat a-t-elle perdu son éclat? [vidéo]

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!

Le Président de la Section régionale de l’ordre des avocats du Kef, Samir Ben Chaâbane, a déclaré aujourd’hui dans une interview accordée à Tunisie numérique que l’Ordre des avocats protège des avocats impliqués dans des affaires de corruption et contre qui, des sentences judiciaires ont été rendues.

En effet, en vertu des lois en vigueur, c’est le conseil de l’ordre qui est (entre autres) chargé de l’exécution des sanctions prononcées par les tribunaux.

En d’autres termes c’est le bâtonnier des avocats qui doit mettre en œuvre la suspension de l’avocat décidée par le juge, a-t-il expliqué.

Cela ne s’est pas fait ni du temps de Ameur Mehrzi ni de celui de Brahim Boudrbala, malgré que le premier a été prévenu par huissier sur l’affaire d’un avocat contre qui la Cour d’appel avait prononcé une décision de suspension, d’après notre invité.

La situation s’est empirée avec Bouderbala à la tête du conseil. N’ayant pas pu pousser Ben Chaâbane à démissionner de son poste de Président de la Section régionale ou obtenir un retrait de confiance à son encontre, il a chargé la secrétaire générale de la section de gérer les affaires courantes.

Or une telle procédure n’existe pas dans les textes régissant la profession, a-t-il dénoncé accusant cette dernière de faire usage de « fausse qualité ».

 

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut