Economie

Développer et structurer le tourisme alternatif

La structuration du tourisme alternatif (maisons d’hôtes, gîtes ruraux et hôtels de charme) a été au centre d’une séance de travail tenue, lundi, entre le secrétaire d’Etat, chargé du tourisme, Slim Chaker, et une cinquantaine de promoteurs.

Il s’agit de développer ce créneau, en conformité avec la loi en vigueur, après la validation du cahier de charges relatif à l’exercice de cette activité, par l’Office national du tourisme tunisien (ONTT). Il sera soumis dans les prochains jours à la consultation des promoteurs au sein de leur association.

Les préoccupations des promoteurs de ces projets ont porté sur la multiplicité des interlocuteurs administratifs, la lenteur des procédures, l’accès aux encouragements relatifs notamment à l’investissement et à la fiscalité, le changement de vocation des terres qui abritent ces projets et la régularisation des projets déjà en exploitation.

A ce propos, les responsables de l’administration se sont engagés à renforcer davantage le rôle du guichet unique mis en place dans le sens de l’efficacité et de la célérité, à travers une meilleure coordination entre tous les intervenants.

“Le tourisme alternatif constitue une chance pour le secteur touristique et pour les régions intérieures qui recèlent d’importantes potentialités”, a estimé le secrétaire d’Etat chargé du tourisme.

Il a souligné la volonté de l’administration du tourisme d’apporter les facilités nécessaires pour l’implantation et l’exploitation de ces projets.

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut