Ennahdha : Hayet Amri, une énième victime des « sombres calculs » de Rached Ghannouchi

La députée du bloc parlementaire Ennahdha à l’ARP, Hayet Amri vient de faire, à ses frais, l’objet des sombres calculs effectués par le Cheikh Rached Ghannouchi, président du parti islamiste, quand il s’est donné le droit de changer la plupart des têtes de listes du parti, pour les prochaines élections législatives, soulevant ainsi, une grogne grandissante dans les rangs du parti et qui semble aller droit vers la mutinerie, à moins d’un changement de position de dernière minute du Cheikh.

En effet, le Cheikh a cru bon d’évincer Hayet Amri de la tête de liste de Sidi Bouzid où elle avait été élue et a obtenu la confiance des cadres régionaux du parti.

Ce faisant, Ghannouchi n’a donné aucune espèce d’attention à la personne qu’il a, en quelque sorte, lésée, puisque Hayet Amri est, bien plus qu’une simple élue. Il s’agit d’une universitaire, chercheuse en chimie, sélectionnée en 2017 par le conseil arabe de la femme relevant de la Ligue arabe, parmi les femmes les plus influentes dans le monde arabe.

Un classement qu’elle explique par ses efforts en matière d’encadrement des chercheurs et ses multiples participations aux forums scientifiques internationaux.

Par ailleurs, en 2015, Amri avait été désignée présidente d’honneur de la Fédération française des inventeurs, devenant ainsi, la première femme arabe à recevoir cette consécration.

En plus de n’avoir pas été impressionné par ce CV, Ghannouchi a laissé tomber la parole et les choix de ses bases à Sidi Bouzid, ceux là mêmes qui ne cessent de prétendre avoir conduit la révolution qui lui a permis de revenir en conquérant en Tunisie.

Le plus intriguant dans cette affaire et dans ces choix qui ont fâché tout le monde, reste la raison profonde des agissements du Cheikh !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut