Politique

Entretiens du ministre de la Défense aux Emirats Arabes Unis

Le ministre de la Défense nationale Abelkarim Zebidi, a effectué une visite, du 12 au 17 novembre 2011, aux Emirats Arabes Unis (E.A.U), au cours de laquelle il a eu une série d’entretiens avec plusieurs ministres de pays frères et amis portant sur «l’évolution des relations de coopération avec ces pays dans divers domaines ainsi que sur les moyens de les impulser davantage», souligne vendredi un communiqué du ministère.

La visite de M. Abdelkrim Zebidi aux Emirats Arabes Unis s’inscrit dans le cadre de sa participation à la 12ème édition du salon de l’aéronautique «Dubaï Airshow», qui s’est déroulé du 13 au 17 novembre à Dubaï.

La rencontre de M. Zebidi avec le ministre délégué à la Défense nationale algérienne a été l’occasion de réaffirmer la nécessité de renforcer la coordination sécuritaire au niveau des frontières communes des deux pays afin de faire face à la propagation des armes et d’en atténuer le phénomène.

Le ministre a, également, eu un entretien avec le chef d’Etat-Major des forces armées qataries qui a permis de mettre en relief la coordination bilatérale à la lumière des événements survenus en Libye.

La rencontre a porté aussi sur les moyens de promouvoir la coopération tuniso-qatarie, d’accélérer le rythme des investissements qataris en Tunisie et d’accueillir les compétences tunisiennes sur le marché qatari.

La dynamisation de la coopération et du partenariat entre la Tunisie et les Emirats arabes unis a été au centre de la rencontre qui a eu lieu entre M. Zebidi et le chef d’Etat- Major des forces armées des E.A.U, qui a fait part de la volonté de son pays de renforcer cette coopération, saluant la décision de la Tunisie de créer une représentation militaire à l’ambassade tunisienne aux Emirats «au service du partenariat tuniso-émirati dans tous les domaines».

Le ministre de la Défense nationale s’est entretenu également avec la ministre émiratie du Commerce extérieur. La rencontre a permis de passer en revue la situation politique, sécuritaire et économique en Tunisie qui «a connu une évolution notable et a eu un impact positif sur le renforcement des investissements émiratis dans le pays».

Les deux parties ont évoqué les secteurs d’activité permettant de polariser des compétences tunisiennes pour réduire le phénomène du chômage, en particulier, parmi les diplômés du supérieur.

Le ministre de la Défense nationale s’est entretenu, en outre, avec les ministres émiratis de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la culture, de la jeunesse et du développement de la société ainsi qu’avec le ministre de la santé par intérim.

Ces rencontres ont permis notamment d’évoquer la question de l’équivalence des diplômes scientifiques afin de faciliter l’intégration des diplômés tunisiens dans le marché émirati et de recruter des compétences tunisiennes opérant dans le secteur médical et para-médical.

La rencontre du ministre de la Défense nationale avec son homologue français et avec le ministre français de l’industrie a permis d’évoquer les étapes franchies sur la voie de la transition démocratique en Tunisie et des moyens de mettre en œuvre les étapes de financement du «Plan Jasmin» adopté lors des réunions du groupe du G8 à Deauville.

L’accent a été mis, à cette occasion, sur la volonté de la France de renforcer les investissements industriels en Tunisie durant la prochaine étape.

Sur un autre plan, M. Abdelkarim Zebidi a rencontré l’ambassadeur de Libye aux E.A.U et le coordinateur du groupe chargé du programme de rétablissement de la stabilité au sein du Conseil national de transition (CNT). La rencontre a porté sur la situation actuelle en Libye ainsi que sur les risques de propagation des armes à l’intérieur du pays et sur les frontières.

La partie libyenne a relevé, à cette occasion, que l’une des priorités du gouvernement libyen est de faire prévaloir la sécurité, d’édifier un Etat, de garantir la réquisition des armes et de former une armée nationale. L’accent a été mis sur le souci de la Libye de sécuriser les frontières communes. Toutes les parties politiques libyennes sont unanimes à accorder « la priorité à la Tunisie dans le programme de reconstruction de la Libye ».

Avec son homologue soudanais, le ministre de la Défense nationale a évoqué les derniers développements sur le plan régional, en particulier en Libye et au Soudan.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut