Monde

Erdogan en mode kamikaze est en train de jouer ses dernières cartes en Syrie?

Erdogan en mode kamikaze est en train de jouer ses dernières cartes en Syrie?

Le président turc Erdogan est devenu fou, selon de nombreux observateurs, notamment occidentaux,  depuis qu’il a vu tous ses projets expansionnistes en Syrie, réduits à néant.

Il a lancé une campagne militaire en terre syrienne qui s’est heurtée à une forte détermination de l’armée syrienne régulière, laquelle a riposté en occasionnant des pertes en vies humaines et en matériel à l’armée turque.

Cette déconfiture a été concomitante des pertes militaires turques en Libye où les soldats d’Erdogan ont été la cible des forces armées du général Haftar, subissant, là aussi, de sérieuses pertes humaines et matérielles.

Par la suite, Erdogan a voulu rallier à sa cause ses « amis » de l’OTAN, mais il s’est heurté au veto des nations européennes qui voyaient d’un mauvais œil ses projets expansionnistes en Libye et son intention de faire main basse sur les richesses de l’est méditerranéen, lésant au passage, les droits de pays européens comme Chypre et la Grèce.

Parallèlement à ce camouflet diplomatique, Erdogan s’est trouvé confronté à la colère de la Russie qui refuse de laisser piétiner ses plates bandes en Syrie et qui s’est opposée à ses opérations militaires. Les russes ont, en effet, causé des pertes à l’armée turque, car celle-ci se trouvait toujours dans les sites des terroristes armés, bombardés par l’aviation russe.

Cerné de tous les côtés, Erdogan a choisi la fuite en avant, comptant, peut-être, sur un possible soutien de Trump. Il a, ainsi, défié l’Europe qui a refusé de lui prêter main forte, en lâchant sur elle, des milliers de réfugiés syriens et autres en leur ouvrant la voie vers les frontières grecques. Cet afflux massif de réfugiés ayant déclenché une violente confrontation entre les réfugiés qui voulaient forcer le passage et les forces de l’ordre grecques qui défendaient leur territoire.

Sur un autre plan, Erdogan s’est lâché contre la Russie, en multipliant les déclarations hostiles au régime de Poutine, allant jusqu’à exiger de lui de s’écarter de son chemin en Syrie. La tension avec la Russie a connu son point culminant, ce dimanche, avec l’arrestation du rédacteur en chef du bureau de l’agence de presse russe, Sputnik, en Turquie.

Reste à savoir si ce comportement kamikaze d’Erdogan va être payant, dans la mesure où il pourrait faire plier ceux qui se tiennent en face de lui, quoique la plupart des observateurs sont d’accord pour dire que c’est du bluff et qu’il est en train d’abattre ses dernières cartes dans sa « croisade » en Syrie, sans plus.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut