Politique

Et si les français boycottaient les produits tunisiens ?

Et si les français boycottaient les produits tunisiens ?

Après la libération d’un individu qui a brûlé le drapeau tricolore il y quelques jours à Tunis, et que des sitineurs d’El kamour à Tataouine aient fait pareil, dans l’impunité totale, le 25 octobre courant tout en prenant soin de cacher leurs visages, probablement par crainte de voir leurs demandes de visa refusées, soi-disant pour protester contre les caricatures de Charlie Hebdo, c’est le tour des « cheikhs » de la mosquée de la Zitouna, inconnus pour la majorité des tunisiens, d’appeler, mercredi 28 octobre courant, les peuples musulmans, à “boycotter les marchandises françaises et les sociétés françaises jusqu’à ce que le gouvernement de Paris présente ses excuses pour ses offenses et ses attaques répétées contre les musulmans et leurs symboles religieux sacrés”.

Défenseurs autoproclamés de l’Islam, ces mêmes cheikhs ont “condamné avec la plus grande fermeté la grave atteinte aux symboles sacrés de l’Islam et ont dénoncé les propos injurieux du président français et de son gouvernement à l’égard des musulmans, à travers la publication des caricatures du prophète Mohammed”.

Indépendamment des évènements terroristes tragiques qui secouent la France ces derniers temps et des réactions importunes de certains, imaginons que des religieux français ou même certains fonctionnaires, le cas de certains de ces cheikhs de la mosquée Zitouna recevant une prime mensuelle ou un salaire de la part du ministère des Affaires religieuses, appellent, en application du principe de réciprocité, leurs concitoyens et les chefs d’entreprises à boycotter les produits et les entreprises tunisiennes.

Dans ce cas, l’indignation de larges franges de Tunisiens ne tardera pas. Pourtant aucune réaction officielle pour recadrer ces appels irresponsables au boycott des produits français n’a eu lieu ni même une poursuite à l’encontre de ceux qui ont brulé le drapeau français à El kamour.

Pour information, fin décembre 2019 les importations tunisiennes de la France se sont élevées à 8978 millions de dinars (2770 millions d’euros). Quant aux exportations, elles étaient de l’ordre de 12756 millions de dinars (3940 millions d’euros). Le courant d’affaires avec la France est estimé ainsi à 34% de la valeur globale du commerce extérieur national aux prix courants.

Rappelons, en outre, que le bilan annuel de l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur (FIPA) que le montant des investissements directs à l’étranger (IDE) relevant de la France hors énergie a atteint 540,6 millions de dinars en 2019, ce qui représente 34% de la totalité des IDE. La France se place, de ce fait, devant l’Allemagne (second investisseur avec 180,7 millions de dinars), l’Italie (173,7 millions de dinars) et le Qatar (152,9 millions de dinars).

D’un autre côté, la France représente le premier pays étranger qui génère des emplois en Tunisie. En effet, plus de 5 000 nouveaux emplois ont été créés en 2019. Les 1400 entreprises françaises installées en Tunisie ont déjà créé 140 000 emplois. En outre, premier pays d’accueil en Europe, la France reçoit 800.000 tunisiens qui y résident et travaillent depuis des décennies.

Autre information : la Tunisie est restée, en 2019, l’une des destinations les plus prisées par les touristes français. En effet, leur nombre a atteint 900 000, ce qui représente 10% des touristes étrangers en Tunisie. La France est ainsi à la 3ème place du classement des touristes par nationalités.

En mode simulateur, si on applique l’appel des « cheikhs » de la Zitouna, la Tunisie perdra environ 70% du potentiel de son secteur extérieur avec ses composantes clés à savoir le commerce extérieur, l’investissement et le tourisme.

Il est malheureux que certaines parties, dans un souci de surenchérissement, ne cessent de vouloir se démarquer par un appel irresponsable au boycott des produits du premier partenaire économique de la Tunisie dans un silence total autorités.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut