Exclusif: Les menaces des agents grévistes de la sécurité nationale en cas de non satisfaction de leurs demandes

Les représentants du Syndicat des agents de sécurité intérieure ont donné un ultimatum de 72 heures aux autorités publiques et régionales pour répondre positivement à leurs demandes. Dans le cas contraire, trois mesures seront appliquées:

1- Suspension de la sécurisation des procès,

2- Retrait des gardes des établissement médiatiques,

3- Refus d’assurer la protection et l’accompagnement  des grandes personnalités.

Rappelons que les représentants du Syndicat des agents de sécurité intérieure ont déclaré que le sit-in visait  à “attirer l’attention des autorités publiques et régionales ainsi que l’opinion publique sur leurs revendications” soulignant en particulier “les arrestations arbitraires” enregistrées dans les rangs des agents de sécurité « alors que les vrais responsables, parmi les décideurs, continuent de bénéficier de l’impunité totale », ont-ils affirmé.

Les protestataires ont aussi appelé à l’ouverture d’une enquête sur les incidents qui ont accompagné les décès de plusieurs agents de police et de la garde nationale lors des événements de la Révolution du 14 janvier 2011.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut