A la une

France : Qui est le député qui a osé refuser un voyage diplomatique en Israël?

France : Qui est le député qui a osé refuser un voyage diplomatique en Israël?

Il ne prendra pas part au voyage diplomatique en Israël organisé par l’Assemblée nationale et le Sénat français en juillet prochain et il l’assume. Le député Aymeric Caron a osé, au nom de la solidarité avec les populations de Gaza. L’ancien compère de Laurent Ruquier dans l’émission “On n’est pas couché“, sur France 2, refuse de suivre les président et vice-présidents parlementaires du groupe d’amitié France-Israël. Et ça n’étonnera personne vu les idées de l’élu, qui d’ailleurs a atterri dans le mouvement Révolution écologique pour le vivant, apparenté La France insoumise (LFI), dès qu’il a quitté la télévision…

«Ce groupe est dirigé par des députés, qui, quoi qu’ils en disent, soutiennent le gouvernement d’extrême droite emmené par Benyamin Netanyahou. C’est un groupe de lobbying, de propagande, qui est très parti pris», a déclaré Aymeric Caron dans Le Figaro. Il ne croit pas «un seul instant à un déplacement pour un dialogue non orienté et ouvert avec les parlementaires israéliens». Cela a le mérite d’être clair.

D’après le journal le président Renaissance (majorité présidentielle) du groupe France-Israël, Mathieu Lefèvre, a pris acte de la réponse ferme du député. Lefèvre a indiqué dans un courrier qu’il proposera à un autre élu LFI de remplacer Caron. «Il y a dans la Nupes des gens qui auront sûrement envie de participer à ce déplacement», a-t-il ajouté…

Le président du groupe France-Israël soutient que cette visite a pour but d’«approfondir les liens» entre les deux nations. «Ce n’est pas un déplacement de soutien à la politique de Benyamin Netanyahou. Nous irons d’ailleurs dans les points de passage de l’aide humanitaire et la question de Gaza sera évidemment abordée avec nos amis israéliens (…). Il faut qu’Aymeric Caron tire les conséquences de ses prises de position sur le sujet. Je ne suis pas sûr qu’il soit l’ami d’Israël», a lâché Lefèvre.

«La surprise aurait été qu’il vienne», se gausse le député du Rassemblement national (extrême droite) Julien Odoul. «Il est dans la continuité, dans sa logique de haine pathologique d’Israël. Il est vice-président du groupe d’amitié, mais il devrait plutôt être dans le groupe d’inimitié vu la propagande qu’il relaie depuis le 7 octobre», a-t-il glissé, un tacle à LFI accusée de prendre fait et cause pour les Palestiniens.

Rappelons qu’Aymeric Caron prépare en ce moment même la projection d’un film, au Parlement français, sur les «atrocités» perpétrées à Gaza, en «datant et sourçant» chaque image. Il avait visionné la vidéo sur l’attaque sanglante du Hamas en Israël, il est d’avis qu’il faille équilibrer en montrant les exactions commises par l’armée israélienne. D’après Le Figaro Caron a eu l’aval de la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet et l’appui du président du groupe d’études France-Palestine, Richard Ramos (MoDem)…

Ce film devrait être visionné «d’ici deux semaines maximum» au Palais-Bourbon, ajoute la même source.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut