Monde

France : Un marocain abattu par la police à la Défense

France : Un marocain abattu par la police à la Défense

Un homme a été tué, ce vendredi 13 décembre, après avoir tenté d’agresser trois policiers à l’aide d’une arme blanche dans un souterrain du quartier de la Défense. L’individu, un ressortissant marocain de 42 ans, n’était pas connu des services de renseignement.

L’histoire a commencé quand une hôtesse d’accueil d’un immeuble de bureaux, situé dans le quartier de la Défense, a alerté une patrouille de police de la présence d’un homme, apparemment muni d’un couteau, se tapant la tête contre une vitre.

Entre-temps, l’homme s’est dirigé en direction des sous-sols du quartier, où les policiers l’ont suivi. “Ils se sont retrouvés face à face avec l’individu qui les a menacés d’une arme blanche”. Une arme qui était en fait une scie à placo plâtre.

Face à cet homme qui les menaçait avec sa scie, “les fonctionnaires de police l’ont  sommé à plusieurs reprises de lâcher son arme, mais l’individu se serait jeté sur eux. Alors qu’ils étaient à deux ou trois mètres, les fonctionnaires ont fait feu pour le stopper et éviter de se faire blesser ou tuer.”

Au total, six balles ont été tirées, l’une d’elles au moins a atteint l’agresseur. Les secours sont intervenus “très vite”, selon la procureure de la République, “mais le décès a été déclaré à 11h31”.

Aux policiers qui lui ont demandé la raison de son geste après l’avoir maîtrisé, l’assaillant aurait répondu : “Je suis un terroriste”. Mais la piste terroriste a vite été abandonnée quand il s’est avéré que l’individu en question souffrait de troubles psychiques.

L’homme a été identifié comme un ressortissant marocain de 42 ans en situation irrégulière, qui présentait des problèmes psychiatriques. Il avait été hospitalisé à plusieurs reprises ces dernières années, dans un établissement parisien spécialisé d’où il s’est enfui, le 18 juin 2019. Il était, depuis, inscrit au fichier des personnes recherchées.

Totalement inconnu des services de renseignement et “pas du tout religieux”, l’individu avait plusieurs antécédents judiciaires de droit commun.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut