Politique

Ghannouchi: “Ennahdha a renoncé à faire de la chariaa une source de législation pour préserver l’unité du pays”

Rached Ghannouchi président du parti du Mouvement Ennahdha a affirmé, lundi 26 mars 2012, que son mouvement a pris l’initiative de renoncer à inscrire dans la constitution la chariaa comme  source de législation  afin de préserver l’unité du pays a rapporté la correspondante de TunisieNumerique.

Dans un point de presse au lendemain de la décision du comité constitutif d’Ennhadah de maintenir inchangé l’article premier de la Constitution de 1959, M. Rached Ghannouchi a ajouté que comme cette question constituait une source de division du peuple et la classe politique du pays dont une partie a peur de la chariaa. Pour cette raison son parti à opté pour l’intérêt national en évitant de créer une fissure au sein de la société tunisienne.

Il a indiqué aussi, en présence de Fethi Ayadi et Sahbi Attig qui est chef du groupe parlementaire d’Ennahdha à la Constituante, que comme l’élite du pays est opposée à faire de la chariaa une source de législation, Ennahdha a préféré ne pas s’aliéner cette élite qui est une composante importante pour le pays et essentielle pour la réussite de tout processus de développement.

En réponse aux questions relatives au timing de l’annonce de cette décision pour savoir si elle n’a pas été prise sous l’effet du congrès des Bourguibistes à Monastrir, il a indiqué que cette décision n’a rien a voir avec l’événement organisé à Monastir. Il a affirmé que cette décision est motivée par les tiraillements provoqués par les débats liés à l’adoption de la charia comme source de législation.

La décision du comité constitutif d’Ennahdha relative au maintien de l’article 1er de la constitution de 1959 et qui fait renoncer de facto au parti son projet d’appliquer la chariaa dans le pays,  n’a pas été prise à l’unanimité.  C’est avec plus de 2/3   des voix en raison de 53 voix pour, 13 contre et 7 ne se sont pas prononcées.

Par ailleurs, dans un communiqué distribué en marge de cette conférence, le parti Ennahdha, a souligné que l’article 1 de la Constitution de 1959 stipule que la religion de l’Etat est l’islam et il préserve l’identité arabo-islamique du pays ce qui est conforme au programme électoral de Mouvement Ennahdha qui est un parti d’obédience islamique.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut