Société

Des journalistes en grève de la faim pour améliorer les conditions du travail

Abderraouf Bali, président de l’Association nationale des jeunes journalistes a annoncé lors d’un point de presse tenue jeudi à Tunis que 20 journalistes ont décidé de mener une grève de la faim d’une journée, pour protester contre «la situation désastreuse» des diplômés de l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI) et «la mauvaise organisation» qui prévaut, selon lui, dans le secteur de l’information.

Les membres de cette association ont expliqué que «la faiblesse de la formation» dispensée aux étudiants de l’IPSI ne leur permet pas de s’insérer facilement dans la vie professionnelle, d’autant que le secteur de l’information souffre de la marginalisation, des intrus et de l’absence d’une législation adéquate.

Ils ont exigé la révision du décret-loi relatif au nouveau code de la presse, notamment les articles 7 et 20.

Les membres de l’association ont, d’autre part, dénoncé la situation professionnelle précaire des jeunes journalistes qui subissent le licenciement abusif, condamnent aussi le phénomène du monopole de la distribution et de la publicité qui a causé la fermeture de certains journaux.

Ils ont recommandé d’introduire la matière «éducation par les médias» dans les programmes d’enseignement et de promulguer une loi régissant la presse électronique.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut