INRIC: Seulement 5 chaînes de télévision privées et une chaîne publique sportive recommandées parmi 33

L’INRIC a recommandé l’attribution de licences pour la création de nouvelles chaînes de télévision.

L’Instance nationale pour la réforme de l’information et de la communication (INRIC) a recommandé d’attribuer, dans une première étape, des licences pour la création de chaînes de télévision, aux candidats suivants :

Tahar Ben Hassine (El Hiwar Ettounsi)

Mohamed Hannachi (Golden TV)

Mohamed Moncef Lemkachar (Khamsa TV)

Nasr Ali Chakroun (Ulysse TV)

Issam Kherigi (TWT)

L’Instance a, également, recommandé dans un communiqué rendu public, mercredi, d’octroyer une licence pour la création d’une chaîne publique sportive (numérique terrestre) sous la tutelle de l’Etablissement de télévision tunisienne.

Dans son rapport adressé au Premier ministre au sein du Gouvernement de transition, Béji Caïd Essebsi, l’INRIC souligne la nécessité de réduire les coûts de diffusion au profit des nouvelles chaînes de télévision et d’adopter des taxes symboliques pour les télévisions à vocation associative et à but non lucratif.

L’INRIC recommande aussi de créer un fonds de promotion de la production télévisuelle privée et d’encourager les programmes à caractère culturel et social.

L’Instance précise que ces autorisations sont accordées exclusivement à des personnes physiques et ne peuvent être cédées en aucune manière à des tiers.

L’Instance forme l’espoir que ces nouvelles chaînes de télévision contribueront, par voie d’émulation, à l’amélioration du paysage médiatique et à l’enracinement de l’expérience démocratique en Tunisie.

Le communiqué souligne, d’autre part, que l’INRIC a élaboré ces recommandations après concertation et organisation de plusieurs ateliers de travail et qu’elle a adopté, lors de la sélection des dossiers de candidature, des critères objectifs en vigueur dans les pays démocratique, dont notamment le non-cumul de propriété de deux entreprises médiatiques ou d’une entreprise médiatique et d’une entreprise de communication, le non-cumul de fonctions de chef d’entreprise médiatique et de mandats politiques, la non participation de financements étrangers au capital de l’entreprise et la garantie de la pérennité du projet.

Il convient de rappeler que l’INRIC a examiné, avec le concours d’un groupe d’experts tunisiens et étrangers, et de journalistes, 33 demandes de création de chaînes de télévision privées.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com