Kamel Morjane, ministre des affaires étrangères, aurait annoncé sa démission sur Internet ou un nouveau piratage des “Ananymous” ?

Jeudi 13 janvier 2011, à 16 :56min, Kamel Morjane, Ministre tunisien des affaires étrangères, aurait annoncé sa démission sur son site : kamelmorjane.com.
Quelque heure après avoir limogé Abdelwaheb Abdallah, le conseiller du président Ben Ali en charge de la presse (et ancien ministre des Affaires étrangères), ainsi que le ministre d'Etat et conseiller spécial du Président Abdelaziz Ben Dhia, M. Morjen, « ne se sentirait plus capable d’assumer ses fonctions » .Toujours selon la même source, le ministre déclarait qu’il « ne serais plus impliqué dans cette répression aveugle  imposé au peuple Tunisien »
Le site qui porte le nom du ministre tunisien et qui avait toujours publié des informations qui le concernent, est désormais inaccessible sur Internet, et ce pendant le temps de l’écriture de ces lignes.
Ces informations, encore non-officielles, ont été relayées par la chaine « Alarabiya » aussi. Cela fait suite au limogeage, mercredi, du ministre de l'Intérieur Mr Rafik Belhaj Kacem.
Ci-dessus le texte intégral de la lettre que nous publions sous réserve, tout en s’interrogeant s’il s’agit d’un nouveau coup de piratage de la part des « Ananymous » ou d’une vraie publication de la part de M. le Ministre face à cette situation délicate :


« Citoyens, citoyennes,
Etant témoin des événements qui ont lieu en Tunisie depuis le 17 Décembre 2010, je ne me sens plus désormais capable d'assumer m es fonctions dans la sérénité et l'objectivité que je m'imposais, et je vous informe de ma démission du gouvernement tunisien en tant que ministre des Affaires étrangères.
Je demande aux familles des Martyrs d'accepter m es sincères condoléances et mon regret le plus total de cette tragédie.
Ayant épousé la fille d'un des cousins de Ben Ali, j'ai aussi fait partie de ce qu'on l'on nom m e, à juste titre, le Clan de la famille Ben Ali. Je ne suis pas fier de m a propre famille et suis prêt à être jugé devant un tribunal libéré du joug de la dictature, comme ils le seront, de ce que l'on a fait à la Tunisie, en espérant que le peuple tunisien, à travers ma démission d'aujourd'hui, sera plus compatissant envers moi et m a famille proche.
Je prends cette décision en espérant que le retour au calme s'instaure. Je quitte le gouvernement tunisien pour exprimer m a profonde tristesse et m on indignation vis-à-vis de la mauvaise gestion de cette crise, causant ainsi la mort de plusieurs dizaines déjeunes tunisiens. Je suis profondément convaincu qu'il ne s'agisse pas de terroristes, m ais de citoyens exerçant leur droit de manifestation face à un régime qui les a délaissé depuis deux décennies et c'est exactement pour cette raison que je ne m e considère plus membre de ce gouvernement despote et manipulateur.
Sachez que dans un dernier élan, le gouvernement tente tant bien que mal de décrédibiliser les manifestants en les décrivant comme terroristes et comme des gens refusant le dialogue, aux yeux des médias étrangers; cela en payant des casseurs et pilleurs et en semant le doute aussi parmi la population tunisienne, quant aux agissements inhumains des policiers.
Encore une fois, mes plus sincères condoléances aux familles des victimes. Pas seulement celles qui sont mortes en martyrs ces quatre dernières semaines, m ais les familles brisées par l'injustice et les torts causés par ce Clan.
Désormais, je ne serai plus impliqué dans cette répression aveugle qu'on impose au peuple Tunisien.
Pour une Tunisie libre,
Kamel Morjane »



Source: http://kamelmorjane.com/post/2729837003/lettre-de-demission

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut