Economie

Kasserine: Après les premiers 76 millions de dinars, encore 57 MD accordés au développement

Les fonds consacrés au développement à Kasserine, passeront de 76,8 millions de dinars, montant initialement programmé dans la loi des finances 2011, à 139,5 millions de dinars ( loi des finances complémentaire).

Décision annoncée au cours de la séance de travail ministérielle, tenue mercredi à Tunis.

Cette réunion, la quatrième du genre dédiée aux gouvernorats prioritaires, vise à impulser l’action de développement, en tenant compte des spécificités et potentialités de la région ainsi que des propositions émises par les composantes de la société civile.

Elle a été présidée par le Premier ministre provisoire, Béji Caïd Essebsi, en présence de quelques membres du Gouvernement et du gouverneur de Kasserine.

Un exposé introductif a été fait sur l’agriculture et ses perspectives dans la région. Après deux augmentations successives, le budget alloué au secteur a atteint la valeur de 41,6 millions de dinars, soit une hausse de 13,6 millions de dinars.

Ces fonds seront investis dans la consolidation des zones irriguées, la création de puits de prospection, l’aménagement et le bitumage des pistes agricoles dans les zones irriguées, l’approvisionnement en eau potable, le renforcement de l’emploi dans les chantiers occasionnels dans les forêts et l’exécution de travaux de conservation des eaux et du sol (CES).

Une partie du montant sera dédiée au démarrage de la deuxième tranche du projet d’amélioration de la gestion des ressources naturelles, pour la période 2011/2015, dont le coût est de 32,4 millions de dinars et qui couvre 27 Imadas.

Il s’agit de l’aménagement de zones irriguées, le forage de deux puits profonds, le bitumage de 19 km de pistes agricoles et la mise en place d’un réseau d’approvisionnement en eau courante, en plus des travaux de CES et d’aménagement sylvopastoral. Le projet prévoit, également le règlement de certaines situations foncières et la réalisation de 4000 ha d’arboriculture.

L’année 2012 sera, en outre, marquée, dans cette région, par le lancement du projet de développement agricole intégré de Kasserine qui sera réalisé sur cinq ans, moyennant des investissements estimés à 17,5 millions de dinars.

Il englobe les délégations de Thala, Heidra, El Ayoune et Jedeliane. Parmi ses interventions, l’adduction de l’eau potable dans 16 zones rurales, la création de 14 km de pistes vicinales et de quatre lacs collinaires ainsi que la réalisation de travaux de CES.

A partir de 2012, une enveloppe de 33,16 millions de dinars sera investie, sur une période de 3 ans, dans le lancement de nouveaux projets, comme la réalisation de 1876 ha de zones irriguées et de 22 km de pistes agricoles ainsi que la consolidation des ressources en eau potable, par le forage de nouveaux puits profonds.

En ce qui concerne l’infrastructure routière, le coût des interventions (aménagement des routes et construction de ponts) est estimé à 100 millions de dinars.

Pour ce qui est des pistes vicinales, un programme complémentaire a été mis en place pour l’aménagement de 131 km de pistes, contre 70 km initialement programmées. Ce programme prévoit, aussi, le bitumage de 64 km supplémentaires de pistes vicinales, au lieu 31,5 km.

La réunion a été l’occasion de dresser un état des lieux du secteur industriel et des moyens de drainer l’investissement privé dans la mesure où l’on s’active rapidement à aménager des zones industrielles sur une superficie de 35 hectares et à réaliser le programme d’investissement du centre industriel et technologique par la construction d’espaces industriels sur une surface bâtie d’environ 9000 m2 et l’agencement d’une superficie de 6000 m2 par la société de promotion immobilière et industrielle du centre qui sera mis à la disposition des investisseurs.

En ce qui concerne le secteur de la santé, il y a lieu de signaler le renforcement des ressources humaines du secteur par le recrutement de 9 médecins spécialistes et la programmation de l’embauche de 32 médecins généralistes, 5 pharmaciens, 7 dentistes et 180 cadres paramédicaux, parallèlement au renforcement de l’infrastructure sanitaire de base.

Ainsi, le coût de réalisation des projets en cours atteindrait 5,1 MD, projets qui seront consolidés par d’autres, dans le cadre de la loi de finances complémentaires, estimés à 1,75 MD et à 2,13 MD dont 600 000 dinars seront affectés à l’acquisition d’équipements médicaux.

La consolidation des hôpitaux locaux et le renforcement du réseau des centres de soins de santé de base, situés en particulier dans les zones rurales, constituent les priorités à court et à moyen termes.

La réunion s’est, aussi, intéressée au secteur culturel eu égard à son importance pour le développement touristique et culturel de la région.

Ainsi a-t-on décidé de restaurer, d’entretenir et de renforcer les équipements du théâtre romain de Kasserine, de programmer des fouilles dans les sites archéologiques et de prendre soin des circuits touristiques et des monuments archéologiques de la région.

D’autre part et afin de rapprocher les prestations de services administratifs des citoyens, on prévoit la mise en place de centres de prestations de services publics au sein de toutes les délégations du gouvernorat, à l’instar de ce qui a été réalisé dans la délégation de Heidra.

Parallèlement et dans le cadre des programmes de développement intégré, 35 MD de ressources supplémentaires sont mobilisés pour la réalisation de 7 nouveaux projets dont bénéficieront toutes les délégations du gouvernorat outre la décision d’élaborer les études spécifiques des deux programmes de développement urbain pour les villes de Sbeitla et de Kasserine, d’un coût de 20 MD.

En matière d’investissement, la réunion a recommandé d’aplanir les difficultés que rencontrent les investisseurs auprès des entreprises de financement et de réfléchir sur la manière de soutenir les jeunes promoteurs à disposer d’un autofinancement en même temps que de porter un intérêt particulier aux grands projets qui seront menés dans la région.

Enfin, il est prévu, dans le cadre du renforcement de la coopération internationale, de conclure des accords de partenariat dans les domaines de la formation professionnelle, du tourisme vert, des micro-projets, de la promotion de la femme rurale et d’élargir le projet de coopération conclu avec 5 agences internationales dans le domaine du micro-crédit pour qu’il englobe le gouvernorat de Kasserine outre ceux du Kef et de Gafsa.

Le Gouvernement de transition décide d’augmenter les fonds alloués au développement à Kasserine

  • PDF
kasserine_tn260811

TUNIS (TAP) – Les fonds consacrés au développement à Kasserine, passeront de 76,8 millions de dinars, montant initialement programmé dans la loi des finances 2011, à 139,5 millions de dinars ( loi des finances complémentaire).

Décision annoncée au cours de la séance de travail ministérielle, tenue mercredi à Tunis.

Cette réunion, la quatrième du genre dédiée aux gouvernorats prioritaires, vise à impulser l’action de développement, en tenant compte des spécificités et potentialités de la région ainsi que des propositions émises par les composantes de la société civile.

Elle a été présidée par le Premier ministre du Gouvernement de transition, Béji Caïd Essebsi, en présence de quelques membres du Gouvernement et du gouverneur de Kasserine.

Un exposé introductif a été fait sur l’agriculture et ses perspectives dans la région. Après deux augmentations successives, le budget alloué au secteur a atteint la valeur de 41,6 millions de dinars, soit une hausse de 13,6 millions de dinars.

Ces fonds seront investis dans la consolidation des zones irriguées, la création de puits de prospection, l’aménagement et le bitumage des pistes agricoles dans les zones irriguées, l’approvisionnement en eau potable, le renforcement de l’emploi dans les chantiers occasionnels dans les forêts et l’exécution de travaux de conservation des eaux et du sol (CES).

Une partie du montant sera dédiée au démarrage de la deuxième tranche du projet d’amélioration de la gestion des ressources naturelles, pour la période 2011/2015, dont le coût est de 32,4 millions de dinars et qui couvre 27 Imadas.

Il s’agit de l’aménagement de zones irriguées, le forage de deux puits profonds, le bitumage de 19 km de pistes agricoles et la mise en place d’un réseau d’approvisionnement en eau courante, en plus des travaux de CES et d’aménagement sylvopastoral. Le projet prévoit, également le règlement de certaines situations foncières et la réalisation de 4000 ha d’arboriculture.

L’année 2012 sera, en outre, marquée, dans cette région, par le lancement du projet de développement agricole intégré de Kasserine qui sera réalisé sur cinq ans, moyennant des investissements estimés à 17,5 millions de dinars.

Il englobe les délégations de Thala, Heidra, El Ayoune et Jedeliane. Parmi ses interventions, l’adduction de l’eau potable dans 16 zones rurales, la création de 14 km de pistes vicinales et de quatre lacs collinaires ainsi que la réalisation de travaux de CES.

A partir de 2012, une enveloppe de 33,16 millions de dinars sera  investie, sur une période de 3 ans, dans le lancement de nouveaux projets, comme la réalisation de 1876 ha de zones irriguées et de 22 km de pistes agricoles ainsi que la consolidation des ressources en eau potable, par le forage de nouveaux puits profonds.

En ce qui concerne l’infrastructure routière, le coût des interventions (aménagement des routes et construction de ponts) est estimé à 100 millions de dinars.

Pour ce qui est des pistes vicinales, un programme complémentaire a été mis en place pour l’aménagement de 131 km de pistes, contre 70 km initialement programmées. Ce programme prévoit, aussi, le bitumage de 64 km supplémentaires de pistes vicinales, au lieu 31,5 km.

La réunion a été l’occasion de dresser un état des lieux du secteur industriel et des moyens de drainer l’investissement privé dans la mesure où l’on s’active rapidement à aménager des zones industrielles sur une superficie de 35 hectares et à réaliser le programme d’investissement du centre industriel et technologique par la construction d’espaces industriels sur une surface bâtie d’environ 9000 m2 et l’agencement d’une superficie de 6000 m2 par la société de promotion immobilière et industrielle du centre qui sera mis à la disposition des investisseurs.

En ce qui concerne le secteur de la santé, il y a lieu de signaler le renforcement des ressources humaines du secteur par le recrutement de 9 médecins spécialistes et la programmation de l’embauche de 32 médecins généralistes, 5 pharmaciens, 7 dentistes et 180 cadres paramédicaux, parallèlement au renforcement de l’infrastructure sanitaire de base.

Ainsi, le coût de réalisation des projets en cours atteindrait 5,1 MD, projets qui seront consolidés par d’autres, dans le cadre de la loi de finances complémentaires, estimés à 1,75 MD et à 2,13 MD dont 600 000 dinars seront affectés à l’acquisition d’équipements médicaux.

La consolidation des hôpitaux locaux et le renforcement du réseau des centres de soins de santé de base, situés en particulier dans les zones rurales, constituent les priorités à court et à moyen termes.

La réunion s’est, aussi, intéressée au secteur culturel eu égard à son importance pour le développement touristique et culturel de la région.

Ainsi a-t-on décidé de restaurer, d’entretenir et de renforcer les équipements du théâtre romain de Kasserine, de programmer des fouilles dans les sites archéologiques et de prendre soin des circuits touristiques et des monuments archéologiques de la région.

D’autre part et afin de rapprocher les prestations de services administratifs des citoyens, on prévoit la mise en place de centres de prestations de services publics au sein de toutes les délégations du gouvernorat, à l’instar de ce qui a été réalisé dans la délégation de Heidra.

Parallèlement et dans le cadre des programmes de développement intégré, 35 MD de ressources supplémentaires sont mobilisés pour la réalisation de 7 nouveaux projets dont bénéficieront toutes les délégations du gouvernorat outre la décision d’élaborer les études spécifiques des deux programmes de développement urbain pour les villes de Sbeitla et de Kasserine, d’un coût de 20 MD.

En matière d’investissement, la réunion a recommandé d’aplanir les difficultés que rencontrent les investisseurs auprès des entreprises de financement et de réfléchir sur la manière de soutenir les jeunes promoteurs à disposer d’un autofinancement en même temps que de porter un intérêt particulier aux grands projets qui seront menés dans la région.

Enfin, il est prévu, dans le cadre du renforcement de la coopération internationale, de conclure des accords de partenariat dans les domaines de la formation professionnelle, du tourisme vert, des micro-projets, de la promotion de la femme rurale et d’élargir le projet de coopération conclu avec 5 agences internationales dans le domaine du micro-crédit pour qu’il englobe le gouvernorat de Kasserine outre ceux du Kef et de Gafsa.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut