La grève des agents de l’ATTT provoque la colère des citoyens

La grève entamée par les agents de l’Agence technique des transports terrestres (ATTT) a provoqué la colère de plusieurs citoyens qui se sont trouvés dans l’impossibilité de disposer des prestations de services requises auprès de bon nombre de centres relevant de l’ATTT.

M. Slim Ben Zid, Président-directeur général de l’ATTT, a formulé l’espoir d’aboutir à un consensus avec les syndicats de l’agence, en vue d’assurer un retour d’activité des différents centres relevant de l’ATTT, notamment dans le Grand Tunis.

Il a fait état de sa disposition à poursuivre les négociations, déjà entamées avec la partie syndicale, au sujet de certaines questions en instance (prime de service qui sera intégrée dans le salaire de base…).

Le responsable a affirmé que les directions régionales de Tataouine, Médenine et Djerba ont repris, à des degrés différents, leur activité depuis, vendredi (28 octobre 2011), relevant que certains centres d’examens de permis de conduire ont poursuivi leur activité dans certaines régions du Nord-Ouest.

M. Ben Zid a déclaré, qu’en cas de poursuite de la grève, l’ATTT optera pour la mise à disposition des agents, afin de présenter aux citoyens les services nécessaires, l’ATTT étant un service public.

M. Mouldi Jendoubi, secrétaire général adjoint de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), responsable de la direction des offices et institutions publiques, a considéré que les négociations qui ont eu lieu avec les agents de l’ATTT ont abouti à des résultats satisfaisants, notamment ceux obtenus au cours de la dernière rencontre qui a rassemblé le partie syndicale et le secrétaire général du gouvernement.

Il a précisé qu’il a été convenu d’intégrer 25% de la prime spécifique dans le salaire de base des agents de l’ATTT, leur permettant de percevoir des augmentations additionnelles respectables en plus des majorations légales, en plus de la satisfaction d’autres demandes dont l’institution de la journée du samedi comme jour de repos.

M. Mouldi a fait savoir que la grève, observée les 26, 27 et 28 octobre 2011, a été décidée en raison du refus de l’accord par certains agents qui revendiquent leurs droits sociaux et professionnels.

“Nous espérons parvenir à une solution et à la reprise de l’activité au sein des différentes agences dans les meilleurs délais, surtout que nous poursuivrons les négociations avec les parties syndicales afin de parapher l’accord conclu”.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut