Societe

La mère de Mohamed Bouazizi : Ma décision tend à consacrer la réconciliation entre les habitants de Sidi Bouzid

“Ma décision de renoncer à mon droit dans l’affaire de mon fils ne procède pas d’une position de faiblesse. Il s’agit d’une décision difficile mais réfléchie qui tend à éviter la haine et la rancune, et à consacrer la réconciliation entre les habitants de Sidi Bouzid”, affirme Mme Manoubia, mère de Mohamed Bouazizi, après l’annonce par le Tribunal de première instance de Sidi Bouzid de la décision de non-lieu dans l’affaire de l’agent municipal Faïda Hamdi, accusée d’avoir agressé feu Mohamed Bouazizi.

Répondant à une question relative aux informations établissant que la famille Bouazizi est devenue une famille riche, grâce aux aides financières qu’elle a reçues, suite à la mort de son fils, Mme Manoubia a affirmé avoir reçu du président déchu, en dépit de son refus et après insistance, un montant de 20.000 dinars, et qu’un même montant lui a été octroyé à titre de dons offerts aux familles des martyrs de la révolution.

Elle a révélé que sa famille a aussi reçu des aides symboliques de la part de plusieurs citoyens et habitants de Sidi Bouzid, soulignant que les indemnités et les dommages intérêts qui lui ont été remis ainsi qu’à sa famille ne valent pas une seule goutte de sang de son fils Mohamed qui a contribué, à l’instar des martyrs de la révolution, à la réalisation des aspirations du peuple tunisien à la liberté et à la dignité.

Au sujet de son déménagement vers la banlieue de La Marsa, la mère de Bouazizi a indiqué qu’elle réside actuellement dans un logement ordinaire à La Marsa, qu’elle a loué pour une période de 6 mois avec ses filles qui étudient à Tunis, afin de bénéficier de soins au niveau des yeux et de permettre à son fils de poursuivre ses études dans un autre établissement secondaire après qu’il ait été renvoyé définitivement du lycée de Sidi Bouzid, sur fond d’une querelle avec l’un des professeurs.

D’autre part, Mme Manoubia a réaffirmé que la Tunisie, du Nord au Sud, a consenti des martyrs et contribué au déclenchement de la “révolution des libres”, indiquant qu’«aucune partie ne peut prétendre détenir le monopole de cet acquis historique”.

Source : La Presse

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut