Societe

La persistance de menace terroriste en Tunisie accrue par la défaite annoncée de Daech en Libye

outlakL’attaque terroriste au Djebel Sammama et l’opération sécurité dans un quartier de Kasserine qui ont eu lieu dernièrement, annoncent la reprise des actions terroristes en Tunisie après trois mois d’accalmie où la Tunisie a vécu dans la quiétude totale.

Une situation qui s’explique par la vigilance des responsables et des forces de sécurités en Tunisie qui ont repris l’initiative sur le terrain en acculant les groupes terrorismes à leurs derniers retranchements les contraignant désormais à rester sur les hauteurs se déplaçant constamment pour fuir toute confrontation.

Efficacité des organes de sécurité

L’opération sécuritaire au quartier Karma de Kasserine est une illustration parfaite de l’efficacité des forces de sécurité des services de renseignements qui ont pu localier une cellule terroriste qui s’est barricadée dans une maison.

Cette cellule qui préparait des opérations terroristes contre les forces de l’ordre et des sites touristiques, a été entièrement démantelée avec la mort de deux dangereux terroristes, Jihed Mbarki, une des figures importantes du groupe terroriste, Katibet Okba Ibn Nafaâ affilié au réseau Al Qaida au Maghreb Islamique alors que le second répond au nom d’Oussema Mahmoudi ainsi que l’arrestation d’un troisième.

Outre ces éliminations qui témoignent du succès de l’opération sécuritaire, les unités ont saisi deux kalachnikovs, une ceinture d’explosifs, des grenades et plusieurs munitions.
Selon le ministère de l’Intérieur une épée, des téléphones portables et une moto utilisée par l’un des terroristes pour se rendre au centre ville et dans les zones montagneuses de Kasserine, ont également été saisis sur ces terroristes qui planifiaient aussi des attentats dans la ville.

Ce précieux travail de renseignement doit se poursuivre inlassablement pour consolider les acquis et anticiper les actions terroristes en les étouffant dans l’œuf.
Aucun répit ne doit être donné à ces groupes terroristes qui se particularisent par leurs capacités de subterfuge et de camouflage afin de les déstabiliser avant d’arriver à mettre à exécution leurs funestes projets d’attentats.

200 cellules démantelées

D’ailleurs, force est de constater que les organes militaires et de sécurité ont effectué un excellent travail en amont constituant à démanteler les cellules dormantes.
Cette vigilance des forces de sécurité intérieure, de l’armée et de la douane s’est traduite par la découverte de 200 cellules qui opéraient dans la clandestinité totale pour fomenter des attentats dans les villes notamment les sites sensibles tels que les installations touristiques.

La menace libyenne

Depuis l’opération menée par le gouvernement d’union nationale libyen contre Daech en Libye, pays en proie au chaos sécuritaire et où les groupes armés et milices notamment Daech (Etat islamique) y trouve une base arrière, la menace s’est accrue sur la Tunisie.

Perdant du terrain, les combattants de Daech en Libye fuient la région de Syrte à la recherche de refuges sûrs afin de se réorganiser.
L’intervention début août des avions de chasse américains à la demande du gouvernement libyen, a accéléré la débandade de Daech dont les éléments fuient l’enfer des bombes américaines et des balles des troupes au sol du gouvernement libyen.

Cette menace est incarnée par la décision de quelque 600 djihadistes terroristes tunisiens se trouvant en Libye de rentrer coûte que coûte en Tunisie en utilisant tous les moyens en particulier en recourant à de faux passeports pour franchir le territoire tunisien.

Renforcer la sécurité frontalière

Ainsi, il est nécessaire que cette nouvelle donne soit prise en compte par les autorités tunisiennes et que des mesures préventives soient adoptées pour éliminer tout risque de débordement au niveau des frontières.

La réunion du Conseil supérieur de la sécurité tenu jeudi à Carthage sous la présidence du président de la République Béji Caïd Essebsi en présence du chef du gouvernement d’union nationale Youssef Chahed et des autres commandants des corps militaires et de sécurité, a abordé cette menace et la nécessité de la contrer.

Le fait d’avoir maintenu les mêmes personnalités à la tête des portefeuilles de l’Intérieur et de la Défense sans changement lors de la formation du gouvernement d’union, est une bonne décision qui permettra la continuité dans l’action des organes de sécurité qui a jusqu’à présent porté ses fruits.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut