La persistance du phénomène d’émigration est “un signe d’échec de la collectivité nationale”, estime Marzouki

La persistance du phénomène d’émigration est “un signe d’échec de la collectivité nationale”, estime Marzouki

“La persistance du phénomène de l’émigration clandestine témoigne de l’échec de la collectivité nationale, du gouvernement et de la société civile”, a déclaré mardi, aux médias, le président de la République provisoire, Mohamed Moncef Marzouki, qui se trouvait à bord d’une frégate de l’Armée nationale, à 30 km au large des côtes de Sfax.

Marzouki a saisi l’occasion pour exprimer sa sympathie et sa solidarité avec les familles des victimes du naufrage de l’embarcation d’émigrés clandestins tunisiens au large de Lampedusa, le 6 septembre dernier.

Il a appelé “le ministère de l’Intérieur et les autorités sécuritaires à agir activement pour traduire en justice les passeurs, qu’il qualifie de véritables “marchands de la mort” et de “vendeurs d’illusions”.

L’échec des politiques de développement au fil des cinq décennies écoulées a amplifié le phénomène d’émigration clandestine et donné naissance à une jeunesse obnubilée par l’Europe et peu soucieuse de l’édification de la mère-patrie”, a-t-il soutenu.

Il a, également, affirmé que l’étape actuelle est par excellence “une étape de labeur et d’abnégation”, appelant à “abaisser le seuil des revendications” sans pour autant “priver les citoyens de la concrétisation de leurs aspirations”.

“Il est de notre devoir de bâtir un Etat, capable de réunir à ses citoyens tous les attributs d’une vie digne”, a-t-il encore ajouté.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut