Economie

La Tunisie, à l’ère de la culture 0.0 !

La Tunisie, à l’ère de la culture 0.0 !

Loin des polémiques qui ont dominé la scène culturelle tunisienne ces derniers temps et l’apparition de pseudo-artistes aux «spectacles» à la limite des clowneries ou de la délinquance, ce secteur clé souffre de manque de moyens et surtout de stratégie.

Au fait, très peu d’importance est donnée à la culture. La seule réalisation de taille dans le secteur fut la Cité de la culture, inaugurée en 2018 après huit ans de travaux. Ce projet a été piloté par l’ex-ministre des affaires culturelles Mohamed Zine el Abidine.

Coté budget de la culture en Tunisie, il est pratiquement insignifiant (0.7% du budget de l’Etat 2020).

Sans tenir compte du budget de fonctionnement composé essentiellement des salaires et des frais de pilotage de certains programmes d’activités courantes, l’enveloppe réservée, au titre de l’année 2020, à l’infrastructure culturelle est estimé à 56 millions de dinars l’équivalent d’à peine 17 millions d’euros soit pratiquement le coût d’aménagement et d’équipement d’une salle de cinéma.

Selon le dernier rapport de l’Institut national de la statistique sur les indicateurs d’infrastructure 2015-2016, des efforts ont été déployés pour la décentralisation et le rapprochement de la culture de toutes les catégories et couches sociales.

Toutefois, ces «efforts», d’après le rapport n’ont porté que sur une dimension réduite de l’action culturelle et ce, à travers l’extension du réseau des bibliothèques publiques et les institutions d’animation culturelles. Le nombre des bibliothèques est passé de 289 en 1994 à 399 en 2016 avec un taux de couverture, par rapport à la population, d’une place pour 345 personnes en 2016.

Les statistiques montrent que le nombre des maisons de culture s’élève à 216 établissements sur tout le territoire du pays. Néanmoins, on ne dispose pratiquement pas, de données statistiques concernant les industries culturelles et créatives en Tunisie et encore moins d’informations pertinentes se rapportant aux différents domaines phares de la culture tels que le cinéma, le théâtre, les arts plastiques, etc.

Vu la déficience de l’infrastructure culturelle et le faible pourcentage que consacre les ménages tunisiens aux loisirs et à la culture (2.1%), il n’est guère étonnant de voir aujourd’hui sur les «théâtres» du pays et dans des festivals qui ressemblent beaucoup plus à des foires d’excités faisant «rire» un public en racontant des blagues de mauvais goût et en jouant les clowns.

Le budget de la culture atteindra-t-il avec les prochains gouvernements 1% du budget de l’Etat ? gardons espoir !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut