La Tunisie aspire au renforcement de sa représentativité au COI

Le ministre de l’Agriculture Mohamed Ben Salem a appelé le Conseil oléicole international (COI) à renforcer la représentativité de la Tunisie au sein de ses structures, ainsi qu’à soutenir et financer les activités de promotion de l’huile d’olive nationale.

Lors d’un entretien, mardi, à Tunis, avec le directeur exécutif du COI, M. Jean-Louis Barjol, le ministre a demandé de faire bénéficier les techniciens et étudiants tunisiens, de bourses du COI, leur permettant de poursuivre leurs études et d’obtenir les diplômes de “master” et de “doctorat”.

Le directeur exécutif du COI a présenté, lors de cette rencontre, la structure actuelle du Conseil, annonçant l’ouverture de nouveaux postes au sein du COI, par voie de concours.

“Les cadres tunisiens qui dirigent le secteur de l’huile d’olive jouissent d’une bonne réputation à l’échelle internationale et peuvent prétendre à de nouveaux postes au sein du COI”, a-t-il affirmé.

M. Barjol a annoncé, également, que le COI apportera son appui à la réalisation d’un projet d’aménagement d’une pépinière modèle pour les plants d’oliviers (relevant de l’Office National de l’Huile) dans la région de Béjaoua (La Manouba).

Créé en 1959 par l’Organisation des Nations Unies, le COI s’attelle à promouvoir l’oléiculture d’une manière durable à travers le monde. La Tunisie figure parmi les pays fondateurs du Conseil.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut