La Tunisie vue par les internautes tunisiens, un an après la Révolution

La société tunisienne MDWEB, spécialisée dans les études en ligne a clôturé la deuxième vague du baromètre de la situation actuelle en Tunisie.

Cette deuxième vague a eu lieu du 26 janvier au 06 février 2012. Rappelons que la première vague a été lancée en février 2011.

Pour collecter les 1811 réponses, MDWEB a utilisé une méthode d’échantillonnage aléatoire.

Les résultats de l’enquête montrent que la perception des internautes tunisiens a évolué entre les 2 vagues du baromètre sur certains thèmes de l’enquête.

L’évolution économique de la Tunisie :

Concernant l’évolution économique de la Tunisie, la perception des internautes  est restée stable depuis un an avec une majorité relative de  43% de pessimistes.

27% des internautes répondants  jugent qu’ils vivent moins bien aujourd’hui en 2012 avec le revenu de leur foyer contre 19% seulement en 2011.

Perception de l’évolution du chômage des régions

A la première vague du baromètre en 2011, 59% des internautes ont jugé que le chômage a augmenté dans leur région, ils sont maintenant  62% en 2012.

42 % des répondants estiment courir  actuellement un risque significatif de se retrouver au chômage.

Perception de la sécurité des régions :

Par rapport à février 2011 qui se caractérise par une instabilité politique et sociale, la perception de la sécurité par les internautes en 2012 s’est  améliorée, elle est passée de 15% à 26%.

Les priorités actuelles de la Tunisie :

La hiérarchie des priorités actuelles de la Tunisie a changé depuis un an pour les répondants. Assurer la sécurité des citoyens et des biens n’est plus la première priorité des internautes tunisiens  ce qui est cohérent avec  leur réponse à la question précédente.

En 2012, la relance économique est la principale priorité selon 90% des internautes répondants.


Intention de participer à une manifestation :

La moitié des internautes interrogés affirme son intention de participer à une manifestation pour défendre ses droits. Ce pourcentage reste élevé par rapport à la première vague.

Action du nouveau gouvernement :

49 % des répondants jugent négativement l’action du nouveau gouvernement de Hamadi Jebali contre 33% au cours de la première vague vis-à-vis du gouvernement de Mohamed Ghanouchi .

8 ministres ont une notoriété supérieure à 50 %.  Parmi eux, Hamadi Jebali, Samir Dilou et Tarek Dhiab ont une notoriété de 80% et plus.

9 ministres ont une notoriété comprise entre 20 et 50%. Parmi eux, Sihem Badi,  Hassine Dimassi et Khélil Zaouia ont une notoriété supérieure à 40%.

14 ministres ont une notoriété inférieure à 20%. Parmi eux, Abdelkarim Harouni, Abdeltif Mekki et Mehdi Mabrouk ont une notoriété supérieure à 15%.

Concernant l’évaluation des performances des ministres du gouvernement actuel, la mauvaise note accordée au ministre de l’intérieur Ali Larayedh peut surprendre vue l’amélioration du climat sécuritaire en Tunisie. Cela peut s’expliquer par la campagne lancée sur Internet contre ce ministre après la diffusion d’une vidéo « choquante » qui a eu lieu une semaine avant le lancement de l’enquête ou par sa passivité face à la montée visible des salafistes.

Perception des internautes sur les faits marquants de l’actualité tunisienne :

55% des internautes répondants jugent que les médias sont actuellement manipulés par certains partis politiques.

Les objectifs de la révolution n’ont pas été atteints  par 62% des répondants.

Plus de la moitié des répondants estime que le gouvernement actuel n’a pas pris les mesures nécessaires pour relancer l’économie, lutter contre le chômage et pour rétablir la sécurité dans les régions.

49% des répondants ne pensent pas que la nomination de Moncef Marzouki comme président de la République est le meilleur choix possible pour la Tunisie.

80% des répondants estiment que le statut de la femme tunisienne doit être protégé.

45% des répondants estiment que le Qatar intervient de façon excessive dans les affaires de la Tunisie

Les médias :

Les médias les plus utilisés par les internautes pour s’informer de l’actualité tunisienne sont principalement les réseaux sociaux (74%) suivis par les chaînes de télévision tunisiennes. Elles ont remonté de la troisième à la deuxième place entre les 2 vagues.

Pour les chaînes de télévision internationales, Al Jazeera et France 24 arabe restent les plus regardées respectivement par 77% et 64% des internautes tunisiens.

La première chaîne de télévision nationale a repris la première place, qui lui avait été ravie par NessmaTV au cours de la première vague, selon 91% des répondants.

La radio Mosaïque FM reste toujours en tête du classement des radios tunisiennes les plus écoutées pour s’informer sur l’actualité tunisienne (75%).

Perception du futur :

La conjoncture économique et sociale actuelle caractérisée par une profonde instabilité affecte le moral des internautes tunisiens et leur confiance dans l’avenir. Ainsi,  au cours de la première vague, 71% des répondants étaient optimistes quant à l’avenir de leurs enfants contre 48% seulement pour la deuxième vague.

Vous pouvez consulter l’intégralité des résultats de l’étude via ce lien:

http://www.slideshare.net/MDWebTn/baromtre-de-la-situation-en-tunisie-fvrier-2012

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut