Maghreb

L’Algérie demande officiellement la restitution de biens historiques à la France

L’Algérie demande officiellement la restitution de biens historiques à la France

L’Algérie a officiellement soumis à la France une liste de biens historiques et symboliques à restituer, couvrant la période de 1830 à 1962. Cette demande a été transmise lors d’une réunion de la Commission d’historiens français et algériens, rapporte l’AFP.

La partie algérienne a présenté une liste détaillée d’objets conservés dans diverses institutions françaises. Ces objets, considérés comme des symboles historiques importants pour l’Algérie, sont réclamés dans un esprit de gestes symboliques de restitution.

L’AFP précise que les historiens français se sont engagés à transmettre ce répertoire au Président Emmanuel Macron.

Cette démarche s’inscrit dans un contexte où le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé que le dossier mémoriel entre l’Algérie et la France est “imprescriptible”. Tebboune a déclaré que “le dossier de la mémoire ne saurait faire l’objet de concessions ni de compromis, et restera au cœur de nos préoccupations jusqu’à son traitement objectif, audacieux et équitable envers la vérité historique”.

La demande algérienne s’appuie sur un besoin de reconnaissance et de réparation des injustices historiques subies durant la période coloniale. Les objets demandés, dont la nature exacte n’a pas été précisée, sont vus comme des témoins matériels d’une époque marquée par la colonisation française de l’Algérie.

La Commission d’historiens, mise en place pour faciliter le dialogue sur ces questions sensibles, joue un rôle clé dans la transmission des demandes et la formulation de recommandations aux plus hautes autorités des deux pays.

La réponse de la France à cette demande pourrait marquer une étape importante dans les relations franco-algériennes, en particulier sur le plan mémoriel et symbolique.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut