L’Algérie promulgue une loi qui protège ses médecins et ses cadres paramédicaux

Le conseil des ministres algérien a adopté, hier, dimanche 26 juillet, le nouveau texte de loi relatif à la répression des violences à l’égard du corps soignant.

Ainsi, selon les dispositions de la nouvelle loi, est passible d’une peine de prison d’un à trois ans quiconque agresse verbalement un cadre soignant. La peine est de trois à dix ans, en cas d’agression physique. Si l’agression conduit au décès du soignant, l’agresseur sera condamné à la peine capitale.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut