Politique

Le « sensationnalisme médiatique » dans l’affaire de l’hélicoptère dérange le ministère de la Défense

Le ministère de la Défense nationale a critiqué le « sensationnalisme médiatique » dans le traitement de l’affaire du crash de l’hélicoptère militaire à Mejez-El-Beb, le 30 avril 2002, « alors qu’il retournait d’une mission d’inspection sur la frontière nord-ouest du pays ».

Le ministère dément, dans un communiqué publié vendredi, les affirmations de certains journaux et chaînes de télévision attribuant l’accident, qui a fait 13 victimes, à un « complot » de l’ancien président qui voulait « liquider certains responsables militaires ».

Il reproche aux médias écrits et audiovisuels d’avoir affirmé que l’accident était commandité, « sans vérifier les faits ou mener une sérieuse investigation ».

De surcroît, les médias n’ont pas pris en considération les répercussions de telles informations sur les familles des victimes et l’opinion publique, regrette le ministère.

Selon le même communiqué, « La diffusion de telles informations, sans vérification préalable, affecte la crédibilité de l’armée nationale réputée, depuis sa création, pour son patriotisme responsable, sa discipline et son dévouement au service de la patrie ».

Le communiqué rappelle que les résultats de la commission d’enquête qui comprenait des experts militaires tunisiens et des spécialistes américains du constructeur de l’appareil ont révélé, toujours selon la même source, que « l’enquête technique et balistique » a conclu que le crash de l’hélicoptère est dû à « une panne technique au niveau des hélices (rotor principal et rotor de direction) ».

Ces précisions du ministère de la Défense nationale interviennent à la suite des récentes publications sur des journaux tunisiens, des réseaux sociaux ainsi que dans le documentaire « chute d’un régime corrompu », diffusé mardi 19 avril sur la Télévision Nationale 1, imputant le crash de l’hélicoptère à « une opération de liquidation commanditée par Ben Ali ».

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut