Economie

L’ex PDG de Nissan fait sa première comparution en public depuis son arrestation

Carlos Ghosn, ancien patron de l’Industrie mondiale « Nissan » a été amené à l’audience les menottes aux poignets et avec une corde autour de la taille, devant un tribunal, pour la première fois depuis son arrestation pour des accusations de faute financière. Il a depuis le début déclaré qu’il avait été accusé à tort et détenu injustement pour des incriminations sans fondements.

Ghosn a déclaré à la cour qu’il aurait pu quitter Nissan à un moment donné, mais que son “engagement moral” envers l’entreprise ne le permettait pas.”Un capitaine ne saute pas de bateau en pleine tempête”, a-t-il déclaré, ajoutant que “contrairement aux accusations des procureurs, je n’ai jamais reçu d’indemnité de la part de Nissan ni révélé, ni conclu de contrat contraignant avec Nissan visant à recevoir un montant fixe non divulgué.”

Rappelons que Carlos Ghosn a été officiellement accusé d’avoir sous-déclaré son revenu d’environ 5 milliards de yens (34 millions £) sur cinq ans, de 2010 à 2015.

 

Commentaires

Haut