Le marché des télécoms confirme sa forte croissance en 2018 et les 3 opérateurs maintiennent leurs positions

Malgré un environnement économique morose en Tunisie, le secteur des télécoms confirme sa tendance à la hausse, en affichant un taux de croissance à 2 chiffres durant le dernier trimestre de l’année passée.

Selon le dernier rapport de l’INT, Instance de Régulation des Télécommunications, le marché des télécoms s’est établi à 796,4 MD au 4ème trimestre 2018 par rapport au 4ème trimestre 2017, soit une croissance de 12,4%, largement supérieure à celle du 3ème trimestre (7,5%).

Cette forte croissance s’explique par la dynamique de l’un des marchés les plus porteurs du secteur des télécoms : l’Internet. En effet ce sont toujours les deux segments de la data mobile et fixe qui continuent à croître de façon remarquable : +24,8% et +28,3% respectivement, sur la période entre le 4ème trimestre 2017 et le 4ème trimestre 2018.

Lorsqu’on examine la répartition par segment, on constate que le marché des télécoms en valeur reste toujours tiré par la téléphonie mobile : 374,9 MD (près de la moitié des revenus du secteur) et 14,7 Millions d’abonnements à fin décembre 2018. Ce segment continue à croître (+6,7%), mais avec un rythme inférieur au segment de l’internet fixe et mobile.

La bataille entre les 3 principaux opérateurs est toujours aussi vive et se déplace sur le segment de la data mobile et fixe qui représente une part de plus en plus importante du marché des télécoms, atteignant près de 45% au 4ème trimestre 2018, soit à quelques points du poids de la téléphonie mobile.

Ce segment constitue l’enjeu des années à venir, compte tenu des besoins croissants en connectivité aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises.

En termes de performance globale, Ooredoo se montre largement supérieur à ses concurrents : 17,6%, suivi par Tunisie Télécom (9,5%) contre 5,6% pour Orange. En comparant les positions des 3 opérateurs, on constate un leadership partagé entre Tunisie et Ooredoo sur tous les segments du marché :

Tunisie Télécom détient encore un quasi-monopole sur la téléphonie fixe (76% de part de marché) et sur l’internet fixe, via sa filiale TOPNET (60,3% du marché de l’ADSL). Cette position le met loin devant ses concurrents, étant donné son statut d’opérateur historique.

Ooredoo, quant à lui, domine toujours le gros segment de la téléphonie mobile (40,7% de part de marché) et le segment porteur de l’Internet mobile (37,6%).

Orange se satisfait de la 3ème place sur les différents segments du marché des télécoms fixe et mobile.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com