news

Le meeting d’El Watan à Nice finit en agression des opposants

Hier soir à Nice, le meeting du parti El Watan s’est terminé en baston. Mohamed Jegham, 67 ans, qui fut ministre du Tourisme, puis de l’Intérieur et enfin de la Défense nationale, venait vers 18h30 de terminer son discours devant une quarantaine de personnes.

Une vidéo amateur saisie par les gendarmes

Salle Émeraude, dans la zone industrielle de Fuon Santa, il invitait l’assistance à poser des questions, lorsqu’un participant a exprimé sa défiance. En ces termes, rapportés par un témoin, Mustapha Béchir : « Comment peut-on vous faire confiance alors que vous avez couvert des tortures en tant que ministre de l’Intérieur ? » Des agents du service d’ordre se sont précipités pour lui retirer le micro.

Un ami s’est alors interposé pour dénoncer cette atteinte à la liberté de parole. « Ce dernier a été roué de coups par des vigiles et des militants du parti de M. Jegham, puis jeté sans ménagements dehors », affirme Mustapha Béchir. Le visage tuméfié, Ryad Dora, informaticien d’une trentaine d’années vivant à Nice, a été transporté par les pompiers aux urgences de l’hôpital Saint-Roch. Hier soir tard, il continuait à passer des examens.

« Ses blessures sont apparemment légères », nous précisait dans la nuit le colonel de gendarmerie André Petillot, commandant du groupement des Alpes-Maritimes.

Les gendarmes de la brigade de La Trinité y ont saisi, une vidéo enregistrée par un participant au meeting. Ils ont commencé à entendre des témoins et en interrogeront d’autres aujourd’hui. Leur enquête devrait progresser rapidement. « En l’état, nous indiquait hier le colonel Petillot, on ne sait pas qui, de la victime ou d’un intervenant, a porté le premier coup. »

Source: Nicematin.com

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut