Le ministre algérien des Affaires étrangères convoque l’ambassadeur de France et la France réagit

Hier, mardi 31 mars 2020, le ministre algérien des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué Xavier Driencourt, l’ambassadeur de France en Algérie. Le ministre algérien des Affaires étrangères lui a fait part des vives protestations de l’Algérie suite aux propos considérés, mensongers, haineux et diffamatoires à l’égard de l’Algérie et de ses autorités tenus, tout récemment, sur le plateau d’une chaîne de télévision publique française France 24.

Le ministre algérien a demandé à l’ambassadeur de France de porter ces protestations aux plus hautes autorités de son pays. Il a déploré que cette chaîne persiste dans son dénigrement systématique de l’Algérie au moment où tous les efforts doivent converger vers la lutte contre la pandémie du Covid-19.

L’ambassade d’Algérie à Paris a été instruite à l’effet d’intenter une action en justice contre cette chaîne de télévision et l’individu auteur des propos injurieux à l’égard de l’Algérie.

La France réagit

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a émis le premier commentaire des autorités françaises sur cette affaire.

Il a été répondu, à ce sujet, lors du point de presse aujourd’hui mercredi premier avril 2020 : « L’ambassadeur a rappelé que l’ensemble des organes de presse jouissent d’une totale indépendance rédactionnelle en France, protégée par la loi ».

 Que s’est-il passé sur France 24 ?

Le chercheur au Centre des affaires internationales de Barcelone (CIDOB) Francis Ghilès a été invité dans une émission sur France 24 pour parler de la gestion du Coronavirus en Algérie.

L’invité a accusé les autorités d’Alger de mauvaise gestion de la crise sanitaire du Covid-19 et d’avoir réservé des privilèges sanitaires aux militaires et aux membres du gouvernement au détriment de la population.

Il a prétendu que ce n’est pas la Chine qui a envoyé des aides à l’Algérie, mais la société de construction publique CSCEC, qui a réalisé d’importants projets dans le pays, qui a fait don de 450.000 dollars. Il a ajouté que cette aide a été détournée au profit de l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja à Alger «pour soigner les hauts gradés de l’armée».

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut