Le plan «suicidaire» de Kadhafi au cas de la prise de Tripoli

Le régime du Colonel Mouammar Kadhafi a un plan «suicidaire» consistant à faire sauter la capitale, Tripoli, en cas d’attaque des forces rebelles, affirme jeudi l’émissaire du Kremlin pour ce conflit, Mikhaïl Marguelov, dans un entretien publié par le quotidien Izvestia.

«Le Premier ministre libyen m’a dit à Tripoli : “Si les rebelles prennent la ville, nous la couvrirons de missiles et la ferons sauter», explique dans cet entretien M. Marguelov, un arabophone qui s’est rendu en Libye le mois dernier.

«Je pense que le régime de Kadhafi a bien un plan suicidaire de ce genre», ajoute-t-il.

L’émissaire du Kremlin met par ailleurs en doute l’hypothèse selon laquelle le régime libyen serait à court de munitions.

«Kadhafi n’a pas utilisé un seul missile sol-sol, et il en a beaucoup. Cela incite à douter qu’il manque d’armes. Théoriquement, Tripoli peut manquer de munitions pour les tanks et les armes légères, mais le Colonel a des missiles et des explosifs en quantité», explique encore M. Marguelov.

M. Marguelov, représentant du Président russe pour l’Afrique, avait effectué le 16 juin un voyage à Tripoli durant lequel il avait rencontré divers membres de la direction libyenne, dont le chef du Gouvernement Baghdadi Mahmoudi, mais pas Mouammar Kadhafi. Il s’était précédemment rendu à Benghazi, le fief des rebelles dans l’est de la Libye, dans le cadre d’une tentative de médiation de la Russie.

Invitation déclinée

«On peut parfaitement régler la situation sans le Colonel, d’autant que les vrais leviers du pouvoir sont entre les mains du Premier ministre et d’autres membres du Gouvernement», dit-il encore dans l’entretien publié jeudi.

«C’est précisément avec cette partie pragmatique du régime qu’il faut dialoguer. C’est à ça que nous travaillons», explique-t-il.

A l’issue d’entretiens mercredi à Washington avec le Président Barack Obama et la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a répété la position de Moscou selon laquelle il faut «entamer le plus vite possible un processus politique en Libye».

«Nous travaillons à en créer les conditions par différents canaux, officiels et moins officiels», a-t-il ajouté, selon l’agence Ria Novosti.

La Russie s’était abstenue avec la Chine lors du vote au Conseil de sécurité de la résolution 1973 qui a permis l’intervention occidentale, et a vivement dénoncé les conditions de sa mise en œuvre, tout en appelant au départ du Colonel Kadhafi.

Moscou a maintenu sa position en déclinant mercredi une invitation à se joindre à la réunion du groupe de contact sur la Libye à Istanbul, estimant que le Conseil de sécurité de l’ONU était la seule instance légitime dans ce conflit.

Source : AFP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut