Enseignement

Le suicide de l’adolescente d’El Mourouj : le vrai du faux sur les rumeurs de satanisme, de drogue et de fréquentations douteuses

Le suicide de l’adolescente d’El Mourouj : le vrai du faux sur les rumeurs de satanisme, de drogue et de fréquentations douteuses

mourouj

L’enquête sur le suicide d’une lycéenne de 15 ans à peine est toujours ouverte. Des rumeurs nombreuses ont commencé à entourer l’affaire à l’instar de l’appartenance de la fille à une secte satanique.

En effet, selon le témoignage d’une enseignante qui a gardé l’anonymat, la jeune fille fait partie d’une secte de plus d’une trentaine d’élèves qui s’adonnent à des pratiques et des rituels qualifiés de choquants. Elle a ajouté que ces agissements sont bien connus par tous mais qu’aucune mesure n’a été prise par l’établissement même à la suite de l’agression physique de sa surveillante générale.

Par ailleurs, le témoignage a évoqué la disparition d’une autre jeune fille dans des circonstances indéterminées et des rumeurs de saphisme, de drogue qui circule librement aux alentours du lycée et des messes noires pratiquées collectivement par les membres de la secte.

Cependant, la chargée de mission au sein du cabinet du ministère de l’Education a appelé à ne pas sauter vers des conclusions hâtives ni établir des liens systématiques entre des rumeurs en attente de confirmation et le suicide d’une jeune fille connue pour sa discipline, son comportement tout à fait normal et son état psychologique stable. Par la suite, elle a noté qu’une séance d’écoute qui a duré 4 heures a révélé que les fréquentations de l’élève sont tout à fait ordinaires. Elle a précisé que les amis de l’adolescente se distinguent par leur différence dans le bon sens et qu’ils n’ont aucun lien avec un quelconque complot satanique.

Rappelons que dans le but de bien mener l’enquête, une cellule d’écoute et d’encadrement a été formée afin de récolter sur place les témoignages des proches de l’élève, sa famille, ses professeurs et ses camarades de classe. Les experts veilleront à étudier toutes les pistes pour cerner les motifs du suicide et empêcher que la tragédie ne se répète.

Notons enfin que les membres de la famille seront interrogées à la fin des 3 jours de deuil de la regrettée jeune fille.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut